Une vingtaine d’élèves des établissements de la commission scolaire Val-des-Cerfs ont participé à une séance des commissaires vendredi après-midi.

Val-des-Cerfs: introduction à la démocratie scolaire

Une vingtaine d’élèves de la commission scolaire Val-des-Cerfs ont eu un premier contact avec la démocratie scolaire. Depuis le mois de mars, ils ont pu en apprendre davantage sur le processus de décision à la séance des commissaires de la commission scolaire. Vendredi, les représentants des sept écoles du réseau ont exprimé leur vision sur une série de dossiers. Leurs propositions feront leur chemin jusqu’au vrai conseil des commissaires au cours des prochaines séances.

Il s’agit d’une expérience enrichissante qui se termine pour les 19 élèves participants.

Mathilde Lévesque de l’école secondaire L’Envolée se dit ravie de sa participation au projet. « Ça été vraiment une belle expérience. Pour moi, c’est une façon de m’impliquer et peut-être de changer la vie des gens », estime-t-elle.

Comme ses 18 collègues, elle a contribué aux débats en se basant sur sa propre expérience d’étudiante pour apporter son point de vue. « Ce n’est pas nécessairement des questions que nous avons analysées. On se sert juste de ce qu’on vit au quotidien pour en parler », souligne-t-elle.

Initiation

Les élèves, choisis pour leur implication auprès du conseil scolaire ou dans les activités scolaires, ont d’abord pris part à une première demi-journée d’initiation à la démocratie scolaire le 15 mars dernier. « C’était une façon de les outiller pour qu’ils comprennent mieux les mécanismes, mais aussi de mettre la table pour déterminer les sujets à aborder », explique le directeur général adjoint de la commission scolaire, Alain Bachand.

En effet, les jeunes ont été appelés à proposer une série de sujets qui les interpellent afin d’en discuter dans un exercice semblable en tout point à la séance mensuelle des commissaires de la CSVDC.

D’ailleurs, la moitié des commissaires étaient présents vendredi pour entendre les propositions des élèves sur différents dossiers. Le directeur général Éric Racine a animé les discussions.

Enjeux

Les apprentis commissaires ont proposé des positions sur des dossiers actuels tels que l’instauration d’une politique zéro déchet et la diminution du ratio d’élèves par classe. Des idées pour améliorer la surveillance et la sensibilisation aux drogues dans les établissements scolaires ont aussi été lancées.

Plusieurs points abordés ont suscité de vives discussions, obligeant des amendements à la proposition initiale avant de leur adoption. Certains élèves commissaires ont par exemple remis en doute la politique de sensibilisation de la commission scolaire face aux dangers du tabagisme alors que le produit est illégal à la consommation pour les mineurs.

« C’est bon d’entendre leurs préoccupations, ça nous permet d’entendre des choses que nous ne soupçonnions pas. Par exemple lorsqu’il a été question de la sensibilisation aux drogues, on a pu apprendre que des élèves vapotent dans certains établissements, souligne la commissaire de la circonscription 12, Geneviève Perron. C’est un exercice qui devrait se faire plus d’une fois par année ».

Le projet permettrait également d’intéresser davantage les étudiants au fonctionnement de la politique scolaire, selon Alain Bachand. « Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas beaucoup de personne qui s’y intéresse que les conseils des commissaires ne sont pas importants. Les décisions qui s’y prennent concernent près de 18 000 personnes de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska. »

Politique scolaire

La commission scolaire Val-des-Cerfs avait réalisé un projet semblable il y a quelques années sans toutefois pouvoir le renouveler. « Cette fois pour pouvoir coordonner les sept établissements, nous avons lancé le projet en septembre dernier », précise Alain Bachand.

Il s’agit d’une initiative qui s’inscrit dans la Politique d’initiation des élèves à la démocratie scolaire adoptée en mai 2008.