Les orientations de ce qui était la commission scolaire du Val-des-Cerfs seront bientôt décidées par un conseil d’administration, et non plus par des commissaires.
Les orientations de ce qui était la commission scolaire du Val-des-Cerfs seront bientôt décidées par un conseil d’administration, et non plus par des commissaires.

Val-des-Cerfs devient un centre de services

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Tenez-vous-le pour dit: comme pour toutes les commissions scolaires du Québec, Val-des-Cerfs deviendra officiellement un centre de services scolaire, lundi. Et ce n’est pas le seul changement qui attend l’un des plus gros employeurs de l’est de la Montérégie.

Tel que décrété par Québec en février, les commissaires scolaires, aujourd’hui abolis, feront bientôt place à un comité consultatif temporaire. Composé de sept membres de différents corps de métier de l’éducation, il supervisera les affaires courantes jusqu’à la formation d’un conseil d’administration (CA).

Ce CA remplacera en bonne et due forme l’ancien conseil des commissaires afin d’assurer «une saine gestion des fonds publics» et soutenir Val-des-Cerfs dans sa mission éducative. Sa composition, retardée par la pandémie, prendra forme à l’automne.

Elle sera faite de cinq membres du personnel de Val-des-Cerfs, de cinq parents (un par nouveau district) qui siègent au conseil d’établissement d’une école et sont délégués au comité de parents, et finalement de cinq membres issus de la communauté.

Ces derniers devront avoir des profils bien spécifiques: l’un d’eux aura des compétences en gouvernance, en gestion des risques ou en ressources humaines, un autre en finances ou ressources matérielles, un autre viendra du milieu communautaire, sportif ou culturel, un autre du domaine municipal, de la santé, des services sociaux ou des affaires et finalement, le cinquième membre devra, tout simplement, être âgé de 18 à 35 ans.

Une campagne pour pourvoir ces postes bénévoles sera lancée en septembre, et les candidats intéressés pourront se manifester à ce moment-là. Leur sélection se fera le 6 octobre pour les membres du personnel de Val-des-Cerfs et les membres-parents, et le 14 octobre pour ceux de la communauté. Quant à la première réunion officielle du CA, elle est fixée au 21 octobre.

Le président et le vice-président seront choisis parmi les membres-parents et chaque membre aura le droit de vote et un mandat de trois ans. Le directeur général du centre de services scolaire participera aux réunions, mais sans droit de vote.

Bénévolat

Les membres du futur CA de Val-des-Cerfs occuperont des postes bénévoles, bien que des jetons de présence — d’une valeur non déterminée — seront alloués en guise de dédommagement. Certains frais de déplacement seront aussi remboursés.

Les membres se réuniront toutefois moins que leurs prédécesseurs, indique le directeur général de Val-des-Cerfs, Eric Racine. La loi exige un minimum de quatre rencontres par année (au lieu des 25 de l’ancien conseil des commissaires), mais le DG estime qu’une dizaine auront lieu annuellement.

Suivant l’esprit de la loi, le CA devra également décider des pouvoirs qui lui seront conférés, mais il est entendu qu’il sera moins impliqué dans les opérations quotidiennes que l’étaient les commissaires. M. Racine prend l’exemple du budget, jadis discuté plusieurs mois à l’avance.

Avec le nouveau CA, «les orientations seront données d’avance, il lui restera à l’adopter ou à le jeter», indique-t-il. Des audiences publiques continueront d’avoir lieu.

Eric Racine se dit enthousiaste face à cette nouvelle formule. «Je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas bien aller», dit-il, soulignant que la mission de Val-des-Cerfs reste la même, soit d’assurer la réussite des élèves.