De nombreuses personnes se sont déplacées au parc Coldbrook dimanche.

Vague d’espoir pour une piscine à Lac-Brome

Un rassemblement en faveur du centre aquatique de Lac-Brome a eu lieu dimanche au parc Coldbrook, afin de relancer le projet qui a été officiellement abandonné en juillet faute de subventions.

Le lancement d’une pétition en ligne n’ayant pas eu l’effet escompté, Jessica Brown, résidente de Lac-Brome, a pris l’initiative d’organiser l’événement afin de montrer que l’intérêt des Bromois pour une piscine municipale est toujours présent.

« Si on veut vraiment la piscine, on doit mettre des efforts, a lancé Mme Brown. Ce n’est pas assez de dire qu’on veut, il faut se déplacer parce qu’on est proche de perdre le projet. »

La Fondation Carke, qui avait déjà recueilli la moitié des 2 millions de dollars qu’elle prévoyait amasser pour ce projet, a mis ce million à la disposition de la communauté.

Les 2 M $ restants devaient être défrayés par les instances gouvernementales — de Québec et Ottawa — qui ont finalement refusé de participer au montage financier.

« En septembre, on a su que le projet pour la piscine était fini. On était vraiment déçu et on n’y croyait pas », raconte Mme Brown.

Jessica Brown, résidente de Lac-Brome, a pris l’initiative d’organiser le rassemblement afin de montrer que l’intérêt pour la piscine municipale est toujours présent.

Convaincre
Les citoyens opposés au projet s’étaient d’ailleurs fait entendre auprès du député fédéral Denis Paradis, ce qui n’avait pas aidé au projet.

« Je suis allée cogner à la porte de Denis Paradis pour lui dire que ce n’est pas vrai que tout le monde est contre ce projet-là. Au contraire, défend Mme Brown. Le village a besoin de soutien financier et le gouvernement ne nous aide pas. »

À la suite d’un sondage mené auprès de 400 Bromois, en 2015, ceux-ci s’étaient ainsi prononcés à 59 % en faveur de la construction du complexe aquatique qui devait côtoyer le centre communautaire et une clinique, rue Victoria dans le secteur Knowlton.

Richard Burcombe, maire de Lac-Brome, était présent au rassemblement qu’il qualifiait de « très positif ». En entrevue avec La Voix de l’Est, il a comparé le projet de piscine municipale à celui du centre communautaire qui, à l’époque, ne faisait pas l’unanimité. « Le centre communautaire aujourd’hui, c’est gratuit. Imaginez une piscine à côté qui serait gratuite aussi, illustre-t-il. J’ai toujours dit aux contribuables qu’ils ne dépenseront pas d’argent pour l’entretien de la piscine, mais seulement pour sa construction. »

Bien qu’une telle dépense aurait un impact sur le compte de taxes foncières des contribuables — environ 70 $ par logement —, Mme Brown soutient que les résidents paient encore plus pour leur recyclage. « Il faut mettre le montant en perspective », dit-elle.

Roger Laguë, résident de Lac-Brome, offre un montant de 5000 $ pour la mise sur pied du centre aquatique.

Intergénérationnel
La plupart des citoyens entrevoient la piscine municipale comme une façon de rassembler les différentes générations.

« Je veux juste qu’il y ait un développement sain de la communauté. Ça prend un équilibre entre les générations, et la piscine est un projet intergénérationnel, dont tout le monde peut profiter », a expliqué Mme Brown.

Malgré le fait que la piscine de Cowansville est accessible aux résidents de Lac-Brome, Mme Brown explique que les citoyens ne peuvent plus y inscrire leurs enfants, car il n’y a presque plus de places.

« Pour moi, ça démontre le besoin. Tout le monde va en bénéficier. Les gens de Waterloo, de Bolton-Ouest et de Brome vont pouvoir l’utiliser », a fait valoir Mme Brown.

Isabelle Daval, résidente de Lac-Brome, était l’une des participantes du rassemblement. À ses yeux, la piscine est l’élément manquant au village. « On a beaucoup de loisirs ici : la raquette, le ski de fond, etc. La piscine serait un ajout qui permettrait de clore les saisons puisqu’il y a des mois où on ne peut pas faire d’exercice. »

De plus, dans un élan de générosité, Roger Laguë, un autre participant bromois, a affirmé durant le discours d’ouverture du rassemblement qu’il était prêt à offrir un montant de 5000 $ pour la construction du centre aquatique. « Autant les jeunes que les moins jeunes vont en profiter », a-t-il mentionné.

Mobilisation
Jessica Brown espérait voir 1000 personnes au rassemblement qui a été annoncé il y a une semaine seulement.

Sur place, La Voix de l’Est a constaté qu’une centaine de personnes se trouvaient au parc Coldbrook. Plusieurs sont venus signer la pétition, puis sont repartis.

En fin de soirée, Mme Brown confirmait que 212 signatures de résidents ont été recueillies ainsi que 76 signatures d’enfants et de non-résidents de Lac-Brome. « C’est loin de notre but, mais on va continuer cette semaine ! », a-t-elle dit.

« À partir de 1000 signatures, on va voir ce qu’on fait », a expliqué le maire. Si le conseil municipal décide de relancer le projet, de nouvelles demandes de subvention devront être effectuées. « Les plans sont faits et les coûts sont estimés », a lancé M. Burcombe.

Pour signer la pétition cliquez ici.