Les deux femmes ont été gravement blessées lors d’une violente collision sur la route 122 à Shefford.

Vague de soutien pour Leïa et Claudel

Une vague de soutien s’est déployée quelques jours après la violente collision frontale qui a blessé grièvement deux femmes de 18 ans, vendredi dernier sur la route 112 à la hauteur de Shefford.

Leïa Mercier et Claudel Chabot­ sont toujours plongées dans un coma artificiel au CHUS - Hôpital Fleurimont, du côté de Sherbrooke­. De nombreux proches étaient à leur chevet au cours des derniers jours. 

Ami proche de Leïa, Mikael Grondin a notamment lancé la page Facebook « Prions pour elles » dimanche. À peine 48 heures plus tard, elle avait déjà généré plus de 640 mentions­ « J’aime ». 

« D’habitude, c’est toujours aux autres que ça arrive, jamais à nous. Quand t’apprends que ton amie est dans le coma, c’est sûr que ça te fait quelque chose », a indiqué le jeune homme de Waterloo.

« Le sentiment d’impuissance était tellement fort. (...) En créant cette page-là, on pouvait écrire nos mots et partager nos photos. Tout ce qui nous faisait du bien. »

Sociofinancement

Les récents événements ont forcé la mère de Leïa, Annie Martin­, une travailleuse autonome, à annuler plusieurs rendez-vous liés à son travail. Lundi, une de ses clientes Francesca Lévesque a créé une campagne de socio­financement GoFundMe afin de l’aider à traverser­ cette dure épreuve. 

La campagne a causé un léger imbroglio puisqu’elle était à l’origine destinée à appuyer seulement Annie Martin et sa famille, avant d’être élargie aux familles des deux jeunes filles. Certaines personnes ayant déjà fait un don pour Mme Martin et sa fille ont cependant fait part de leur mécontentement à la suite de ce changement.

Afin d’éviter tout malentendu, la première campagne de sociofinancement, qui avait permis de récolter 1925 $, a donc été fermée pour en ouvrir une nouvelle réservée uniquement pour Leïa et Annie Martin.

« J’ai démarré une fondation lundi matin pour aider Annie Martin qui a dû s’absenter de sa vie de travailleuse autonome pour être au chevet de sa fille Leïa qui a été victime d’un grave accident de voiture la semaine dernière et qui est depuis dans le coma », explique Mme Lévesque sur la nouvelle page.

« Une mauvaise information a été relayée hier concernant le fait que la fondation était pour les deux familles, ce qui n’était pas le cas au départ. Pour accommoder la situation, nous avons décidé de mettre la fondation pour les deux familles, mais plusieurs personnes ayant donné particulièrement pour Annie m’ont signalé leur mécontentement. »

« J’ai fait la campagne pour aider Annie, pas pour créer des problèmes, c’est donc pourquoi nous avons décidé de fermer l’autre campagne et de repartir une nouvelle campagne pour Annie. Les parents de la deuxième victime se verront attribuer une partie des recettes de l’autre fondation maintenant fermée », peut-on lire sur la page du www.gofundme.com/aidons-annie-martin

Cette nouvelle page avait déjà permis de récolter 1445 $ sur un objectif de 2500 $ en fin de soirée mardi.

Impact frontal

Vers 7 h 15 vendredi matin, le véhicule transportant Leïa Mercier et Claudel Chabot circulait près du 189, chemin Robinson­ (route 112) lorsque le drame s’est produit. 

« Une automobiliste aurait perdu le contrôle de sa voiture et provoqué une collision frontale avec un véhicule arrivant en sens inverse. Puis, un second impact est survenu avec un troisième véhicule », a expliqué la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Les deux femmes de 18 ans ont subi de graves lésions lors de l’impact. L’une d’elles a notamment été extirpée de la voiture à l’aide de pinces de désincarcération. Deux autres personnes ont été blessées légèrement dans l’accident.