Kytanna Delisle-Larozza (au centre), ici entourée de ses parents, est en compagnie de la présidente d’honneur Guylaine Forrand et d’Alex Houle-Marcoux. Ce dernier ira se faire raser les cheveux pour la cause.

Unis contre la leucémie

Après avoir amassé 50 000 $ en dons dans la région de Granby l’an dernier, Leucan souhaite maintenant recueillir plus de 75 000 $, à l’occasion du 18e Défi têtes rasées. Un objectif plutôt réaliste puisque la charismatique et dynamique Kytanna Larroza Delisle, âgée de 10 ans et survivante d’une leucémie, en sera la porte-parole granbyenne.

La famille Delisle-Larroza a appris la douloureuse nouvelle en février 2016. Leur ainée Kytanna s’était déplacée des vertèbres en faisant une chute sur la glace. Elle avait continué de se plaindre de douleurs, et ce, même après que les radiographies aient confirmé que ses vertèbres s’étaient replacées. « On a continué à pousser les tests et la leucémie est sortie », se rappelle sa mère, Maryse Larozza. Le diagnostic : leucémie aiguë lymphoblastique.

S’en sont suivis des traitements difficiles, plusieurs fois par semaine, au Children’s Hospital de Montréal. Heureusement, la jeune fille pouvait compter sur son « garde du corps et chauffeur privé », grand-papa Jean-Lou, pour l’emmener à ses traitements.

Soutien de Leucan
La mère de Kytanna se souvient d’avoir rapidement reçu du soutien de l’organisme à la suite de la nouvelle dévastatrice. Elle se souvient d’un Noël où Leucan avait réuni les familles de plusieurs enfants malades pour célébrer dans la région de Magog. « Ça été l’occasion de rencontrer des gens qui vivaient la même chose que nous », se rappelle Mme Larozza.

Quant à Kytanna, c’est plutôt la journée où elle a pu assister à un match des Canadiens et rencontrer son gardien vedette Carey Price qui l’a davantage marquée.

Un défi, une tradition
La formule du Défi reste inchangée, la population étant invitée à donner à Leucan soit directement via leur site web, ou à des gens qui iront se faire raser la tête le 10 juin prochain aux Galeries de Granby. Des bénévoles seront également nécessaires pour le bon déroulement de cette journée de solidarité.

La chargée de projet à Leucan, Ève Mathieu rappelle qu’il est possible d’organiser des défis parallèles. Leucan peut alors donner un coup de pouce aux organisateurs, par exemple en fournissant du matériel ou encore en s’occupant de la promotion de l’événement. « C’est avec des petits défis qu’on atteint de gros montants », avance-t-elle.

L’argent amassé ira, comme à l’habitude, au soutien aux familles touchées, à l’organisation d’activités pour les enfants malades et à la recherche médicale.

Le taux de survie à la leucémie ne cesse de progresser et il est actuellement de 82 %, selon les chiffres de Leucan, grâce notamment aux dons du public.

Le père de la jeune fille, Michel Delisle, a tenu à remercier l’organisme, mais également son nouvel employeur, Julien Beauregard de Medtech, pour avoir fait preuve de compréhension relativement à ses absences fréquentes pour accompagner sa fille à ses traitements.

Les parents de Kytanna soutiennent avoir essuyé beaucoup de refus de la part d’autres employeurs, à cause de ces absences.