La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly a accordé une entrevue exclusive à La Voix de l'Est, jeudi. Elle était accompagnée du député de Shefford, Pierre Breton.

Unir les deux solitudes

À l'occasion de son passage à Granby jeudi, la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly s'est entretenue avec La Voix de l'Est à propos des festivités du 150e de la Confédération et divers enjeux culturels.
Dans la région, l'attachement aux racines canadiennes semble beaucoup plus ancré dans les municipalités où les anglophones sont plus nombreux, notamment à Lac-Brome et Waterloo. Les célébrations du 150e de la Confédération sont-elles une occasion de raviver la fibre canadienne au Québec, principalement chez les francophones ?
« L'objectif de Canada 150 est de réfléchir à notre passé, mais surtout de se propulser dans le futur de façon optimiste », a indiqué Mélanie Joly, [...] tout en reconnaissant l'importance du Québec, des francophones, mais aussi de la minorité anglophone dans la région.
Ainsi, les festivités qui se déploieront aux quatre coins du pays au cours des semaines à venir s'articuleront autour de quatre thèmes : l'importance de la jeunesse, de l'environnement, de la diversité et de la réconciliation avec les peuples autochtones. Outre le projet « Un zoo la nuit » (voir autre texte) ayant obtenu une subvention avoisinant 150 000 $ d'Ottawa, plusieurs initiatives verront également le jour dans la région dans le cadre des célébrations pancanadiennes.
On parle notamment de projets communautaires à travers l'Estrie, ainsi que d'autres pour soutenir la promotion culinaire, a mentionné la ministre du Patrimoine, n'étant toutefois pas en mesure de détailler chacun d'eux.
Au plan culturel, les deux solitudes canadiennes tendent-elles à s'estomper ? « Je crois qu'il y a une belle cohésion sociale entre les deux [francophones et anglophones]. On a toujours intérêt à créer des rapprochements pour apprendre à se connaître davantage, a fait valoir Mélanie Joly. [...] Il y a de plus en plus de collaboration entre les artistes qui évoluent dans les deux langues. Surtout de par la nature des changements liés au contenu numérique. »
Selon la politicienne, les investissements en culture, chiffrés à 1,9 milliard $, du gouvernement Trudeau portent également leurs fruits à ce chapitre. « Tous les artistes au pays sont assez enthousiastes à propos de cette espèce de renaissance. Ça permet de tisser des liens entre les communautés anglophones et francophones. »
Moment charnière
La culture francophone, de par son marché plus limité, est-elle plus menacée que celle du Canada anglais, diluée dans l'offre de nos voisins américains ? « Chacune des cultures fait face à des défis importants et différents. Au Québec, on a été capables de développer extrêmement d'expertise en matière d'audiovisuel. Les meilleurs réalisateurs sont Québécois, a-t-elle cité en exemple. On a un potentiel d'exportation très grand. Mais du côté des plateformes numériques, les anglophones sont avantagés. »
En ce sens, Mme Joli affirme avoir récemment entamé des pourparlers avec des géants dans cette sphère en forte croissance, entre autres Netflix, pour qu'ils diffusent davantage de contenu francophone. 
Appelée également à commenter l'avancement du dossier concernant une éventuelle aide financière d'Ottawa pour soutenir les médias d'information écrits, la ministre du Patrimoine est demeurée évasive. Elle s'est toutefois dite interpellée par cet épineux dossier aux nombreuses ramifications.
« Le rapport sur les consultations publiques concernant l'avenir des médias est sorti au début du printemps. On est en train de l'étudier. Je suis très préoccupée par ce qui se passe dans les médias locaux parce que je sais très bien que les modèles d'affaires sont en transformation et que la compétition pour les dollars publicitaires est internationale. »
À la lumière des résultats décortiqués, Mélanie Joly compte présenter « sa nouvelle vision pour le milieu du divertissement, de la culture et des médias » au cours des mois à venir. « Ensuite, on pourra lancer des chantiers », a-t-elle indiqué.
La ministre Mélanie Joly en compagnie du directeur général du Festival de la chanson de Granby, Pierre Fortier.
Bouillon de culture au Centre France-Arbour
De passage à Granby jeudi dans le cadre de l'annonce de l'octroi d'une subvention au Zoo de Granby, la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly a fait un arrêt au Centre culturel France-Arbour pour discuter avec des artistes et des dirigeants d'organisations culturelles de la région.