Les policiers et les contrôleurs routiers ont émis une vingtaine de contraventions, mercredi, lors d’une opération menée sur l’autoroute 10.

Une vingtaine de constats émis sur l'autoroute 10

Les conducteurs sont encore nombreux à enfreindre la loi en matière de cellulaire au volant. Une opération routière, menée conjointement par la Sûreté du Québec et les agents du Contrôle routier, a mené à l’émission d’une vingtaine de contraventions, mercredi.

Des agents du corps policier et des contrôleurs routiers sont montés à bord d’un autobus pour observer le comportement des automobilistes et camionneurs qui roulaient sur l’autoroute 10, entre les kilomètres 32 et 60. Des véhicules intercepteurs étaient à proximité de l’autobus pour interpeller les conducteurs fautifs. 

Au final, les policiers de la SQ ont donné 12 contraventions, dont 10 pour l’usage du cellulaire au volant et deux pour le non-port de la ceinture de sécurité. Les contrôleurs routiers ont quant à eux délivré
15 contraventions, entre autres pour l’utilisation du cellulaire. 

Le Code de la sécurité routière prévoit désormais une amende de 300 $ plus les frais (486 $ au total) et cinq points d’inaptitude pour un conducteur qui enfreint une première fois la loi en parlant au cellulaire ou en textant au volant. Lorsqu’il s’agit d’une deuxième infraction en moins de deux ans, le montant de l’amende double et le permis de conduire est suspendu trois jours.