Après avoir savouré l'ambiance de vendredi dernier, Daniel Dépôt et Carole Richer ont répété l'expérience hier matin.

Une victoire qui donne des ailes!

Des dizaines d'amateurs ont troqué le bacon pour des ailes de poulet au petit déjeuner, hier matin, afin d'assister en direct à la finale masculine de hockey, qui se déroulait à Sotchi en ce dernier jour de compétitions olympiques.
Décalage horaire oblige, cette finale de rêve signifiait aussi le sacrifice d'une grasse matinée, le coup d'envoi de la partie ayant été donné sur le coup de sept heures, heure locale. Cela n'a toutefois pas freiné d'un iota l'ardeur des partisans rassemblés pour célébrer une possible victoire du Canada contre la Suède. «D'habitude, les parties ont lieu l'après-midi, et on est une bonne gang, explique Denis Mailloux. Avec Georges [Bourque], on a décidé de se lever tôt et de venir regarder la partie quand même.»
«J'ai dormi à peine quatre heures pour ça, enchaîne Antoine Bossé. J'ai suivi les Olympiques depuis le début, et le hockey n'était pas mon preuve préférée, mais là, c'est la finale, et j'ai poigné la fièvre!»
Pour marquer cette partie historique, plusieurs succursales de la Cage aux sports, dont celle de Granby, avaient exceptionnellement ouvert leurs portes tôt hier matin. Sylvie d'Anjou n'avait pas pris de risque: avant même de savoir si l'établissement serait ouvert, elle avait réservé quelques tables pour sa bande de joyeux lurons.
Tous les détails dans notre édition de lundi