Une quarantaine de pompiers en provenance de Sainte-Cécile-de-Milton, mais aussi de Saint-Valérien-de-Milton, de Saint-Paul-d’Abbotsford et de Granby étaient à pied d’oeuvre pour maîtriser l’incendie dans la rue Boulais, vendredi soir.
Une quarantaine de pompiers en provenance de Sainte-Cécile-de-Milton, mais aussi de Saint-Valérien-de-Milton, de Saint-Paul-d’Abbotsford et de Granby étaient à pied d’oeuvre pour maîtriser l’incendie dans la rue Boulais, vendredi soir.

Une vaste demeure détruite par les flammes à Sainte-Cécile-de-Milton

Un important incendie dans une vaste maison à Sainte-Cécile-de-Milton a tenu une quarantaine de pompiers occupés durant une partie de la soirée vendredi. Bien que personne n’ait été blessé, les dommages matériels sont assez importants.

Les pompiers ont été appelés une première fois pour un feu de véhicule, sur la rue Boulais, à proximité de l’hôtel de ville, vers 20h20. Quelques minutes plus tard, les flammes ont gagné le toit du domicile. «Ça a évolué très vite», indique le chef des opérations, Jonathan Lavallé, qui a dirigé l’opération qui s’est terminée aux alentours de 22h30.

«On voit dans la façon que ça s’est propagé que toutes les corniches (du toit) étaient reliées les unes aux autres. Donc à partir du véhicule, quand ça a pris dans la première corniche près du garage, ça s’est propagé à la 2e et à la 3e corniche à travers le toit.»

Un problème mécanique lié à l’air climatisé de la voiture serait en cause, une hypothèse impossible à vérifier considérant que «l’intérieur du véhicule est complètement calciné», rapporte-t-il.

L‘évaluation exacte des dommages n’a pas été réalisée, bien qu’il soit évident que le véhicule et la maison soient des pertes totales. Quelques meubles et véhicules ont pu être rescapés.

Les pompiers sont retournés sur place avec une caméra thermique à trois reprises au courant de la nuit pour s’assurer que les foyers de chaleurs étaient maîtrisés et qu’il n’y avait pas de risque de reprise du brasier.

De bonnes réserves d’eau

Par chance, l’incendie s’est déclaré à quelques mètres de l’hôtel de ville, où se trouve une importante réserve d’eau qui sert à alimenter les camions des pompiers. «C’était à deux coins de rue, ç’a été un avantage, on n’a jamais manqué d’eau», relate le chef des opérations.

Au total, une quarantaine de pompiers en provenance de Sainte-Cécile-de-Milton, mais aussi de Saint-Valérien-de-Milton, de Saint-Paul-d’Abbotsford et de Granby ont été mobilisés.

Durant l’opération, un citoyen a interpellé le Service des incendies puisqu’il s’expliquait mal que 40 pompiers soient nécessaires à l’intervention.

«C’est dû à la chaleur, il faisait quand même 30 degrés Celsius hier, explique le chef aux opérations. Je vous invite à venir essayer un habit de pompier puis à venir travailler un petit peu avec une hache et vous allez voir qu’il fait chaud», lance-t-il, précisant que cela relève d’un enjeu de santé et de sécurité.