À la suite du premier impact, le véhicule qui roulait derrière la voiture a voulu éviter la collision, mais il s'est retrouvé perpendiculaire au mastodonte qui l'a violemment percuté. Les deux véhicules ont terminé leur course sur le terrain d'une résidence de la route 116.
À la suite du premier impact, le véhicule qui roulait derrière la voiture a voulu éviter la collision, mais il s'est retrouvé perpendiculaire au mastodonte qui l'a violemment percuté. Les deux véhicules ont terminé leur course sur le terrain d'une résidence de la route 116.

Une Valoise et un Roxtonnois périssent

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Matinée tragique sur la route 116 à Upton, hier. Un Roxtonnois de 44 ans et une Valoise âgée de 50 ans ont perdu la vie après avoir tour à tour été impliqués dans une collision avec le même poids lourd.
«J'étais en train de faire mon café. On a entendu un impact et j'ai levé les yeux. J'ai vu la van dans la cour et l'auto avec un gros nuage de fumée. La van est allée s'écraser dans le fossé au fond de mon terrain. J'ai dit à ma conjointe d'appeler tout de suite le 911. Je me suis chaussé et je suis sorti aller voir», raconte Christian Champigny, propriétaire de la résidence devant laquelle la tragédie est survenue, vers 7 h 15.
La scène était désolante. Des débris jonchaient la chaussée sur une centaine de mètres, témoignant de la violence foudroyante des impacts. En compagnie de sa voisine, M. Champigny s'est rendu auprès des victimes pour s'enquérir de leur condition en attendant les secours.
Pour le producteur de tournesols, le drame qui venait de se jouer à deux pas de sa maison ravivait de douloureux souvenirs.
«J'ai perdu un fils ici qui s'est fait frapper, il y a 21 ans en traversant la rue, au même endroit», raconte-t-il.
Deux impacts
Selon les premières constatations effectuées hier par les policiers, une petite voiture blanche conduite par un homme de 44 ans de Roxton Falls roulait en direction ouest sur la route 116 lorsqu'elle aurait, pour une raison inconnue, bifurqué vers la voie inverse dans une courbe où circulait un camion semi-remorque.
Celui-ci a tenté d'éviter l'impact, mais en vain. La voiture, qui n'est plus qu'un amas de ferraille, a terminé sa course dans le fossé alors que le camionneur a perdu le contrôle de son véhicule.
Un véhicule noir, qui circulait derrière la première voiture, a été percuté par le camion à son tour en tentant de l'éviter, coûtant la vie à la conductrice, une résidante d'Acton Vale âgée de 50 ans.
Son passager a été blessé, mais les médecins ne craignent pas pour sa vie. Le camionneur souffre de blessures mineures. L'impact a été si important que le tracteur routier s'est détaché de la remorque.
Les pompiers sont intervenus pour libérer les deux victimes de leur voiture respective en utilisant des pinces de désincarcération. Des ambulances d'Acton Vale, Saint-Hyacinthe et Granby ont été dépêchés sur les lieux du drame.
La route 116 a été fermée pendant plusieurs heures afin de permettre aux enquêteurs de reconstituer la scène d'accident et établir la cause de cette tragédie routière.
«Ça roule beaucoup»
Après la mort tragique de son fils, Christian Champigny avait demandé, avec succès, que la limite de vitesse établie à 50 km/h à l'entrée du village soit étendue jusqu'à sa résidence pour accroître la sécurité.
«Mais ça roule beaucoup. Les autos entrent à 80, 100 km/h dans le village. Ils vont freiner plus loin», explique le producteur de tournesols.
L'accident d'hier s'est produit dans un secteur où la limite passe de 90 km/h à 50 km/h. «On est dans une zone de 50, mais ce n'est pas toujours respecté», déplore M. Champigny.
L'identité des victimes n'a pas été dévoilée, hier.