Le porte-parole du service de Granby, Guy Rousseau (à gauche) s'est dit surpris du réalisme des scènes dans l'épisode de 19-2 diffusé lundi soir.

Une tuerie dans nos écoles comme dans 19-2? : «Nos policiers prêts à faire face à la menace»

«On est conscients qu'un événement comme celui-là peut se produire un jour dans une de nos écoles. C'est le dernier événement qu'on veut qui survienne. Nos policiers sont formés et prêts à faire face à la menace advenant ce genre d'événement», a réagi hier Guy Rousseau, au lendemain de la diffusion de l'épisode de 19-2 mettant en scène une tuerie dans une école secondaire de Montréal.
Le porte-parole du service de police de Granby s'est dit surpris du «réalisme des scènes» de l'émission qui met en vedette Réal Bossé et Claude Legault. «Il y a une différence marquée entre la réalité et la fiction des policiers d'Hollywood. Ça représente beaucoup plus la réalité que la fiction qu'on est habitués de voir», précise l'agent Rousseau.
Les déplacements des policiers dans l'école et la façon de manipuler leur arme sont entre autres fidèles à la façon de faire qui est enseignée aux membres des forces de l'ordre, enchaîne-t-il. Les diverses réactions des policiers reflètent aussi celles auxquelles on pourrait s'attendre en pareille situation.
«Lors des formations, on nous parle des différentes réactions: fuir, feindre et figer, explique M. Rousseau. Tu auras beau être préparé, avoir eu 99 % dans ton examen, quand tu es confronté à l'événement, est-ce que tu vas foncer, est-ce que tu te caches? Toutes les réactions sont possibles.»
Tous les détails dans notre édition de mercredi