Une tour de radiocommunication permanente, qui mesurera 100 pieds de haut, soit environ 30 mètres, devrait remplacer celle temporaire, moins haute et déjà aménagée près de la caserne de pompiers angèloirienne.

Une tour de 100 pieds pour la sécurité incendie

La MRC de Rouville souhaite installer une tour de radiocommunication permanente afin de mieux desservir ses différents services de sécurité incendie.

La structure, qui mesurera 100 pieds, soit environ 30 mètres, devrait prendre la place d’une tour temporaire, moins haute, déjà aménagée près de la caserne de pompiers angèloirienne.

Le tout devrait améliorer la captation des ondes et faciliter la communication entre des sapeurs se trouvant à différents lieux du territoire de la région. « On va s’assurer que les communications sont bien reçues, peu importe où a eu lieu le sinistre », relève la directrice générale de la MRC de Rouville, Susie Dubois.

On retrouve déjà des tours semblables à Saint-Césaire et Marieville, mais le signal était moins bien relayé dans le secteur du mont Rougemont et de Sainte-Angèle-de-Monnoir. « La nouvelle tour devrait régler le problème », note la directrice générale de cette dernière municipalité, Pierrette Gendron.

La MRC a ouvert lundi un appel d’offres pour déterminer plus précisément le montant à débourser pour se doter de la tour. Ce faisant, la demande de subvention qu’elle compte formuler au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) sera plus précise, note Mme Dubois.

Québec

Les coûts de réalisation du projet sont estimés à environ 25 000 $. La subvention que pourrait demander Rouville permettrait d’en couvrir 50 %, en vertu d’un programme provincial d’aide financière pour la mise en commun d’équipements ou de services par plusieurs municipalités.

Six des huit municipalités de Rouville, à l’exception d’Ange-­Gardien et de Saint-Paul-d’Abbotsford, prennent part à cette entente intermunicipale.

La tour pourrait être installée cet été, voire ce printemps si le processus se déroule comme espéré.

Système d’alerte automatisé

Les maires de Rouville ont aussi donné leur aval à ce qu’une autre demande de subvention, cette fois pour l’acquisition d’automates d’appels, soit aussi formulée au MAMOT dans le cadre du même programme.

L’achat regroupé du système automatisé permettrait d’aviser instantanément tous les citoyens concernés lors de situations urgentes. Cette acquisition est évaluée à 15 000 $.

Ce faisant, la MRC répondrait au projet de règlement de Québec qui impose aux municipalités de se doter d’un système d’alerte à la population en cas de sinistre d’ici le mois d’août prochain. Rougemont, Ange-Gardien et Richelieu ont signifié leur intérêt à aller de l’avant pour l’achat regroupé.

Saint-Césaire dispose d’un tel service depuis l’an dernier.