Le candidat à la mairie de Granby, Yves Bélanger, croit fermement en ses chances d'être élu premier magistrat de la Ville.

Une surprise possible, selon Bélanger

Le candidat à la mairie de Granby, Yves Bélanger, croit qu'une surprise est possible et qu'il pourrait être élu le 5 novembre prochain, même si son principal adversaire, le maire sortant, Pascal Bonin, jouirait d'une confortable avance, selon le récent sondage réalisé par Segma Recherche pour La Voix de l'Est et M-105.

«Ma lecture du terrain est tellement différente qu'elle me stimule à poursuivre. Je me dis: oui, c'est possible. En 2005, M. Goulet (Richard, ex-maire) était troisième (dans un sondage) et il a été élu. Le revirement est possible, si on continue de faire la lutte et de mettre les énergies qu'il faut», a déclaré M. Bélanger lundi, à l'occasion d'un point de presse. 

Le candidat a aussi profité de l'occasion pour dresser le bilan de sa campagne et rappeler les grandes lignes de son plan qui s'articule autour de «trois grandes cibles»: l'engagement social, l'environnement et l'entrepreneuriat. Yves Bélanger dit aussi favoriser une «saine démocratie» et une «saine gestion». 

Il a, dans la foulée, décoché des flèches à l'endroit de son adversaire, Pascal Bonin, qui, selon lui, a réalisé une «non campagne». «Je pense qu'il a surfé sur son premier mandat qui, outre la bibliothèque qui a été rénovée, le projet de l'église Notre-Dame et le projet de piscine, m'apparaît assez mince», affirme Yves Bélanger. 

Plus de détails à venir.