Susan Lajoie a eu son premier enfant à 45 ans. Elle et son mari Serge Lesage ont par la suite adopté trois enfants: Momo, Jada et Jaden.
Susan Lajoie a eu son premier enfant à 45 ans. Elle et son mari Serge Lesage ont par la suite adopté trois enfants: Momo, Jada et Jaden.

Une super-maman au parcours inusité

Susan Lajoie a eu son premier enfant à 45 ans. Puis, elle a adopté Momo, une Thaïlandaise née au Québec. À l’âge de 50 ans, elle a décidé d’adopter également deux jumeaux, Jada et Jaden, qui ont respectivement un trouble du spectre de l’autisme et une déficience intellectuelle légère.

Susan Lajoie est originaire du Massachusetts, et vit aujourd’hui sur une ferme à Dunham, avec ses enfants et son mari, Serge Lesage, un militaire retraité.

Malgré les difficultés rencontrées, notamment lors du processus d’adoption, Mme Lajoie referait tout.

«Le côté positif, c’est qu’on a de l’expérience de vie. Le côté négatif, c’est qu’on est plus fatigués! Mais, on a de la chance de vivre dans un grand espace. On a eu des moutons et des abeilles, et aujourd’hui, on a des poules et un jardin.»

Susan Lajoie a adopté Momo alors qu’elle avait 23 mois, soit trois mois de différence avec son fils biologique, Jamy. Ils ont tous les deux aujourd’hui 19 ans. L’arrivée de Jada et Jaden s’est fait il y a environ 12 ans, alors qu’ils n’étaient âgés que de 18 mois.

«On a découvert que Jada était autiste vers l’âge de 3 ans. Elle parle très bien français et anglais, et ira à Massey-Vanier l’an prochain, avec son frère.»

Une histoire de Cendrillon

La rencontre de Susan Lajoie avec son mari a été une «histoire de Cendrillon». «On s’est rencontrés dans le Vieux-Québec, en 1997. On s’est marié au Château Frontenac en avril 1998». 

Ils ont ensuite habité à L'Île-d'Orléans, avant de déménager à Dunham, en 2002.

À 45 ans, Susan Lajoie a décidé de suivre un traitement hormonal afin d’avoir un enfant. Elle et son mari ont donc fréquenté la clinique de fertilité Procrea à Montréal. Mme Lajoie a ainsi effectué un traitement de 8 mois avant de tomber enceinte, une grossesse qui s’est déroulée «sans embûche», dit la super-maman.

«Tomber enceinte à 45 ans aujourd’hui est très faisable. On vit beaucoup plus vieux et les cliniques comme Procrea nous accompagnent. Je dirais aux couples qui veulent avoir des enfants de ne pas se décourager, que ça peut prendre du temps, mais que ça marche souvent», dit Mme Lajoie, qui a grandi avec plusieurs frères et sœurs. 

Celle-ci conseille aux femmes qui veulent avoir des enfants après la quarantaine de réfléchir mûrement à la question.

«Ce n’est pas une décision facile et vous n’êtes pas seules. Plus jeune, on se sent invincible et prêt à relever tous les défis. Il faut se rappeler que le temps ne s’arrête pas et que les enfants grandissent bien que vous preniez de l’âge. Et, si des personnes veulent adopter, non, ce n’est pas facile, mais je le referais demain matin.»

Pour la fête des Mères, dimanche, Susan Lajoie s’offre le plaisir d’aller cueillir de l’ail sauvage dans les bois et de passer du temps à l’extérieur avec ses trois enfants et son mari - Momo habitant présentement à Montréal.