Soucieuse de revitaliser son centre-ville, la Ville de Farnham offre une subvention de loyer aux commerces qui choisiront de s’y installer.
Soucieuse de revitaliser son centre-ville, la Ville de Farnham offre une subvention de loyer aux commerces qui choisiront de s’y installer.

Une subvention pour stimuler l’économie à Farnham

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Farnham poursuit son projet de revitalisation de son centre-ville. Après avoir annoncé la création d’un poste de commissaire au développement économique, voilà qu’elle délie les cordons de sa bourse pour offrir une subvention de loyer aux nouveaux locataires ainsi qu’aux commerces existants qui agrandiront leur local.

«On sait qu’au niveau du commercial, il y a beaucoup à faire au centre-ville », explique le maire de Farnham, Patrick Melchior, qui souhaite que le cœur de la Ville soit revitalisé. Quand on va se promener au centre-ville, on veut que ce soit un lieu où il fait bon vivre. Le centre-ville a besoin de porter son vrai visage et de rendre justice à la rivière.»

Les élus ont adopté un projet de règlement, lundi, pour donner le feu vert à une subvention de loyer en réservant une enveloppe annuelle de 60 000 $. Les entreprises qui s’installeront dans le secteur du centre-ville y auront droit. Les commerces existants ne sont pas en reste. Ils pourront formuler une demande de subvention à condition de réaliser un agrandissement à leur local. 

Une somme maximale de 12 000 $, répartie sur trois ans, sera offerte. Pour y avoir droit, le nouveau locataire devra entre autres signer un bail d’une durée minimale de trois ans. Parmi les autres critères d’admissibilité, le local choisi doit être vacant depuis au moins 30 jours.

Farnham n’est pas la première ville de la région à offrir une telle aide financière pour revitaliser son centre-ville. Les élus se sont d’ailleurs inspirés de Granby qui propose une subvention aux nouveaux locataires pour les inciter à s’installer dans un local de la rue Principale ou en périphérie.

Cette initiative s’ajoute à celle de l’embauche d’un commissaire au développement économique, un poste qui sera à l’essai pour une période d’un an. Les démarches ont toutefois été mises sur pause en raison du décret de la crise sanitaire. L’administration municipale a retenu des candidatures et s’apprêtait à passer en mode entrevue. Cette étape sera donc réalisée lorsque la situation le permettra, précise M. Melchior.

À LIRE AUSSI: Farnham à la recherche d’un commissaire au développement économique

Rappelons que la Ville travaille également en collaboration avec la Fondation Rues principales pour revitaliser son centre-ville.