Le projet de centre sportif multifonctionnel a fait des pas de géants. Un terrain a déjà été ciblé pour sa construction et la Ville de Granby s’apprête à déposer une demande de subvention de 20 millions $.
Le projet de centre sportif multifonctionnel a fait des pas de géants. Un terrain a déjà été ciblé pour sa construction et la Ville de Granby s’apprête à déposer une demande de subvention de 20 millions $.

Une subvention de 20 M$ demandée pour le centre sportif multifonctionnel

Le projet de centre sportif multifonctionnel a progressé à la vitesse grand V au cours des derniers mois. La Ville de Granby a non seulement ciblé un terrain pour sa construction, mais elle a élaboré les plans et s’apprête à déposer une demande de subvention de 20 millions $, a-t-il été annoncé lors de la séance du conseil municipal, lundi.

« On n’a pas eu le choix, le programme a été annoncé en novembre et la demande (de subvention) devait être déposée en février. (...) L’équipe du bureau de projets a fait un excellent travail pour monter le dossier. Un expert nous a accompagnés, au niveau sportif, pour évaluer les besoins techniques. On est contents, parce qu’on n’a pas eu beaucoup de temps pour se revirer de bord et déposer un projet de cette envergure », a commenté le conseiller municipal et président du comité des sports, Stéphane Giard. 

Les coûts totaux du projet sont évalués à 38 millions $. Dans un monde idéal, la Ville aimerait lancer le chantier en 2021. Le site ciblé pour la construction est situé à proximité de la seule piste d’athlétisme de la ville, soit sur le terrain situé entre l’école secondaire J.-H.-Leclerc et le Centre régional intégré de formation (CRIF). 

Cela fait d’ailleurs quelques années que le piètre état de la piste d’athlétisme est dénoncé par différents intervenants, dont le club d’athlétisme Adrénaline. Le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel, avait également reconnu, lors de la dernière campagne électorale, que ce plateau sportif « mériterait de l’amour ».

Entente

Afin d’être en mesure d’élaborer le projet, la Ville a conclu une entente avec la commission scolaire du Val-des-Cerfs. Cette dernière s’est engagée à céder 200 000 pieds carrés de terrain pour permettre la construction du centre sportif multifonctionnel. Elle accepte aussi de céder par emphytéose 200 000 pieds carrés de terrain pour la piste d’athlétisme pour une durée de 99 ans, « tant que les élèves de l’école auront priorité d’utilisation sur les heures de classes », est-il notamment souligné dans le sommaire décisionnel remis aux élus dont les médias ont obtenu copie.

En contrepartie, la Ville de Granby s’engage pour sa part à céder 400 000 pieds carrés de terrain à Val-des-Cerfs pour la seule fin de construction d’écoles dans le futur. 

Selon Stéphane Giard, la subvention souhaitée, déposée dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), devra toutefois être au rendez-vous pour que le projet se réalise. Le montant demandé correspond au montant maximal autorisé.

« Dans les dernières années, les prix d’appels d’offres ont augmenté énormément pour tous les travaux. On ne peut pas aller avec ce projet-là si on n’a pas la pleine subvention de 20 millions $ », laisse tomber M. Giard.

Besoins

Pour l’heure, le projet prévoit la construction de quatre gymnases, deux salles multifonctionnelles, une piste de marche et de course intérieure et un stade d’athlétisme extérieur. Ces installations visent à répondre aux besoins et aux demandes de l’ensemble de la population et des étudiants, souligne Stéphane Giard. 

Les groupes de marche et de course pourront utiliser l’endroit. Même chose pour ceux qui doivent se remettre en forme à la suite d’une chirurgie, par exemple.

Les gymnases, eux, pourraient être prisés par les adeptes de plusieurs sports, comme le handball, le basketball, le badminton, le pickleball et le volley-ball. « Le but, c’est aussi, comme ville-centre, d’aller chercher les compétitions régionales, provinciales et canadiennes, de même que les championnats scolaires qui amènent énormément de monde », dit Stéphane Giard. 

« Ça fait six ans que je suis élu et que des citoyens demandent, à l’assemblée générale annuelle de Granby Multi-Sports, d’avoir accès à des plateaux sportifs de jour. Les seuls qu’on a sont dans les écoles et ne sont pas disponibles. (...) Il y a de plus en plus de gens actifs de jour et on n’a pas de plateaux sportifs à leur offrir. C’est certain que ça répond à un besoin », ajoute-t-il. 

Le président du comité des sports de la Ville de Granby souhaite que le projet soit à la hauteur des attentes des deux députés, également ministres, de la région. La députée de Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, est d’ailleurs responsable du programme PAFIRS. « On espère qu’ils vont pouvoir nous donner un bon coup de main pour l’obtention de cette subvention-là », glisse M. Giard.

Présent à la séance du conseil municipal, l’un des administrateurs du club d’athlétisme Adrénaline, Benoit Lord, s’est réjoui de l’annonce de cette nouvelle étape. Il a plaidé à quelques reprises pour la réfection de la piste d’athlétisme. Pour le moment, faute d’installations adéquates, les jeunes athlètes du club s’entraînent durant la saison froide dans la nef de l’ancienne église St-Benoit. « On n’est pas rendus à la première pelletée de terre, mais soulignons l’apport et le soutien du conseil et du maire dans ce projet-là », a dit M. Lord.