Mercredi, des ouvriers s’affairaient à installer l’écran de projection d’une des nouvelles salles.

Une salle de plus au Cinéma Princess

En seulement deux semaines, le Cinéma Princess de Cowansville aura réussi un tour de force : passer de trois salles à quatre, sans travaux majeurs sur sa structure.

Pour y arriver, Azur Divertissements a joué d’ingéniosité. « On a agrandi par en dedans, en séparant ce qui était la salle # 2 en deux plus petites. Tout va bien. Les travaux de construction sont exécutés à 100 %. Il reste les petits détails », a expliqué le responsable du marketing de l’entreprise, Samuel Fontaine, en faisant visiter les lieux à La Voix de l’Est, mercredi.

À la veille de la première du film Avengers — Infinity War (Avengers — La guerre de l’infini), l’endroit bourdonnait d’ouvriers affairés à mettre la dernière touche aux deux nouvelles salles. Peinture, nettoyage, installation d’un écran, mise au point du nouveau système de projection et de sonorisation, il n’y avait pas une minute à perdre.

« Avengers est le blockbuster de l’année. On profite donc de sa sortie, ce jeudi en anglais et en français, pour inaugurer nos nouvelles salles », a confirmé M. Fontaine, dont le père Yvan est propriétaire de l’établissement depuis 2008.

Les cinéphiles auront toujours accès à la grande salle du Princess, intouchée, et à la salle intermédiaire de 115 places. Les deux autres seront cependant beaucoup plus intimes, avec une capacité 54 et 58 places respectivement.

Le responsable du marketing chez Azur Divertissements, Samuel Fontaine.

« Dans les petites salles, la qualité du son est meilleure et l’écran couvre presque le mur au complet. Les gens sont immergés dans le film. Et moins il y a de monde, moins il y a de dérangements ! On a déjà deux salles comme ça au Cinéma Cartier à Québec et les gens les apprécient beaucoup », a assuré Samuel Fontaine.

Meilleure programmation
Selon lui, cet investissement majeur, qu’il préfère ne pas chiffrer publiquement, était nécessaire pour gagner une meilleure flexibilité sur le plan de la programmation. Le cinéma pourra désormais présenter plus de films, plus rapidement. Plus de longs-métrages pourront également être projetés dans les deux langues. « Mais on veut garder les films en version originale anglaise. C’est ce qui fait la personnalité de notre cinéma. »

Le commerce de la rue Principale aura également la possibilité « de garder les bons films plus longtemps à l’affiche ».

Cette quatrième salle permettra finalement d’offrir davantage de films d’auteur. « On souhaite aussi introduire des films d’auteur anglophones. »

Bref, à travers ces changements, Azur Divertissements vise une augmentation de sa part du marché et une plus grande diversification.

« On a l’impression que le cinéma va mal, que c’est en déclin, mais c’est faux au Québec et c’est faux ici. L’idéal pour nous, ce serait d’avoir cinq salles. Un jour ! »