Une résidence inoccupée du chemin Noiseux à Dunham a été rasée par un incendie. Plus de 40 pompiers ont combattu le brasier.

Une résidence détruite par un incendie à Dunham

Plus de 40 pompiers ont bravé la chaleur pour éteindre un incendie qui a complètement détruit une résidence inoccupée du chemin Noiseux à Dunham, vendredi matin.

« Quelqu’un a klaxonné et est venu nous réveiller, raconte Terry Sherman, le voisin immédiat de la résidence en flammes. On ressentait la chaleur du feu dans la maison. » Il était 6 h 10 quand un passant a aperçu la fumée dans la résidence et a alerté les pompiers. Le premier officier du Service des incendies de Dunham arrivé sur les lieux a également constaté la présence de flammes au sous-sol, explique Patrick Cournoyer, le directeur de la brigade. 

« Peut-être cinq à dix minutes après, le feu était rendu à l’extérieur. Il sortait par le secteur avant de la résidence. Un autre cinq, dix minutes après, la toiture était percée et c’était un embrasement généralisé », illustre-t-il. 

L’intervention des pompiers s’est déroulée en mode défensif. « Au départ, il y avait un risque de propagation à la maison voisine, mais du moment qu’on est arrivé sur place, on a rabattu les flammes et il n’y avait plus de danger », explique M. Cournoyer. 

« Les efforts physiques, avec la chaleur qu’on connaît aujourd’hui, dans notre habit de combat, augmentent la température de 30 degrés. »

Patrick Cournoyer, directeur du Service des incendies de Dunham

Chaleur « intense »

Plus de 40 pompiers des services des incendies de Dunham, Frelighsburg, Bedford, Cowansville et Bromont ont combattu le brasier, pendant que ceux de Sutton et Stanbridge East étaient de garde à la caserne. Ils étaient plus nombreux en raison de la chaleur qualifiée « d’intense » par le directeur. « Les efforts physiques, avec la chaleur qu’on connaît aujourd’hui, dans notre habit de combat, augmentent la température de 30 degrés. Ça nous protège du feu, mais ça ne respire pas. Ce matin [vendredi], ça devait frôler le 50, 60 degrés », décrit-il. 

Une équipe de paramédics a été dépêchée sur les lieux pour s’enquérir de l’état de santé des pompiers. Les secouristes ont réalisé une trentaine de consultations. Personne n’a été blessé. Des bénévoles de l’Association des pompiers auxiliaires de la Montérégie étaient aussi sur place pour offrir des boissons rafraîchissantes aux pompiers. 

La résidence est une perte totale. Elle n’était plus habitée, mais le fils du propriétaire assurait son entretien. C’est son voisin qui lui a annoncé que la maison était la proie des flammes. « Il est tellement dévasté », affirme Terry Sherman, qui s’est entretenu avec lui au téléphone. 

La cause de l’incendie est indéterminée, mais les pompiers ont écarté l’hypothèse d’un feu criminel. « Ça semble être purement accidentel », affirme le directeur.