À l’arrivée des sapeurs, la maison était en flammes et de la fumée était apparente. Personne n’a été blessé.

Une résidence détruite par les flammes à Shefford

Un violent incendie a complètement ravagé une résidence de la rue Kavanagh, à Shefford. Si les dommages sont estimés à plus d’un demi-million de dollars, les quatre occupants de la maison s’en sont sortis indemnes grâce à leur détecteur de fumée.

Le feu aurait pris naissance dans le garage attenant à la résidence, dans la nuit de lundi à mardi. 

Celui-ci étant situé sous la chambre des maîtres, le couple de propriétaires a été extirpé de son sommeil lorsque le détecteur de fumée s’est déclenché.

« Quand ils se sont réveillés, la maison était déjà emplie de fumée », raconte le directeur du service de sécurité incendie (SSI) de Shefford, André Cadorette.

Ce sont les occupants eux-mêmes qui ont appelé les pompiers, entre 2 h 10 et 2 h 15 du matin. 

À l’arrivée des sapeurs, la maison était en flammes et de la fumée était apparente. 

« C’était assez spectaculaire comme incendie, relève M. Cadorette. C’était l’embrasement général à notre arrivée, mais les occupants [NDLR : le couple et leurs deux jeunes enfants] avaient eu le temps de sortir. »

« Ils ont été sauvés par leur détecteur de fumée. Il a fait son travail et ça démontre l’importance de doter sa résidence de détecteurs fonctionnels. »

André Cadorette, directeur du SSI de Shefford

Aucun membre de la famille n’a été blessé lors du sinistre, si ce n’est qu’ils ont été légèrement incommodés par la fumée. 

« Ils ont été sauvés par leur détecteur de fumée, indique le pompier. Il a fait son travail et ça démontre l’importance de doter sa résidence de détecteurs fonctionnels. »

Les quatre sinistrés ont été pris en charge par la section locale de la Croix-Rouge, qui leur a offert nourriture et vêtements, nous a confirmé sa présidente Lucille Whissell. 

Perte totale

L’intervention d’une trentaine de pompiers, dont des sapeurs venus en renfort de Waterloo et un camion-citerne en provenance de Bromont, a été nécessaire pour contenir le violent incendie. 

Celui-ci avait commencé à se propager au toit du garage de la maison voisine. 

« Finalement, ce n’est rien de grave, seul le vinyle a fondu », précise M. Cadorette, ajoutant que les pompiers ont quitté les lieux vers 6 h 30 mardi matin.

La résidence enflammée est pour sa part complètement détruite. 

Les dommages se chiffrent entre 500 000 $ et 600 000 $. « C’est une perte totale, indique le directeur du SSI. Les deux véhicules se trouvaient dans le garage. »

Si l’hypothèse d’un incendie volontaire est écartée, une enquête aura lieu pour tenter de déterminer la cause du sinistre. « On a certaines pistes, mais on continue de regarder », a fait savoir M. Cadorette.