Michel Ouellette est devenu chef de division prévention du Service de sécurité incendie de Cowansville, mardi, au terme d’une réorganisation de personnel.

Une réorganisation au service des incendies à Cowansville

Tout un mouvement de personnel a eu lieu dernièrement au service de sécurité incendie de Cowansville en raison de la nouvelle politique relative à l’usage de drogues, d’alcools et de médicaments, modifiée par la Ville mardi. Les résultats de la réorganisation assureront un meilleur service aux citoyens.

Quelques modifications ont été apportées puisque la politique adoptée il y a six mois ne prévoyait pas les urgences.

« Quand on a mis en place cette politique-là, on a réalisé dans l’implantation qu’il y avait des impacts au niveau fonctionnel et opérationnel, comme pour les pompiers et les travaux publics, explique Michel Ouellette, nouveau chef de division à la prévention. Comment s’assurer qu’on a assez de pompiers pour répondre aux appels ? Il y a eu une réorganisation au niveau de notre service pour s’assurer qu’on puisse avoir un minimum de personnel disponible pour répondre aux urgences tout en respectant la politique. »

Si un appel entrait en caserne sur l’heure du souper le samedi, il y avait de fortes chances que plusieurs sapeurs ne soient pas aptes à travailler en raison de quelques gorgées de vin, par exemple. « Il y a une tolérance zéro, c’est une question de santé et sécurité au travail. Alors on a simplement grossi les équipes de garde externe. On s’est assuré d’ajouter un officier-cadre sur chacune des équipes. Donc, j’ai toujours une équipe à jeun 24 h sur 24. »

Également, plutôt que d’être deux pompiers de garde pendant 24 heures, ils sont maintenant cinq à être sur appel pour répondre aux urgences. Selon M. Ouellette, cinq hommes suffisent pour traiter environ 90 % des appels. Si l’équipe a besoin d’aide, une alarme sera sonnée pour avoir plus de sapeurs, comme lors d’un incendie.

Promotions

Avec la réorganisation, le nombre de cadres non syndiqués a doublé. Deux capitaines deviennent chefs de division. Michel Ouellette est devenu chef de division à la prévention et Jocelyn Danis chef de division aux opérations. Trois lieutenants sont devenus capitaines-cadres et six pompiers deviendront lieutenants syndiqués. La promotion de ces derniers n’a pas encore été faite.

Chaque équipe de garde est donc maintenant composée d’un cadre, d’un lieutenant et de trois pompiers.

« Le citoyen se retrouve avec une équipe bonifiée et on s’assure avec l’employeur que les pompiers sont aptes au travail. »

Une formation de deux heures a été donnée à tous les employés de tous les départements municipaux pour expliquer les tenants et aboutissants de la nouvelle politique. La formation sera aussi donnée au nouveau personnel.

Une réorganisation similaire aura aussi lieu aux travaux publics.