Trois des quatre spectacles offerts dans la programmation culturelle cet automne à Farnham, dont celui d’Émile Bilodeau, ont été reportés à l’automne 2021.
Trois des quatre spectacles offerts dans la programmation culturelle cet automne à Farnham, dont celui d’Émile Bilodeau, ont été reportés à l’automne 2021.

Une programmation culturelle réduite à Farnham

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
La programmation culturelle ne sera pas aussi riche que prévu cet automne à Farnham. Les consignes sanitaires et la distanciation sociale à respecter ont forcé les organisateurs à reporter trois des quatre spectacles qui figuraient au calendrier en septembre et octobre.

«C’est vraiment dommage. On a évalué toutes les options, c’est malheureux, mais on a décidé de les reporter», confirme Roxanne Roy-Landry, directrice du Service des loisirs, culture et tourisme à la Ville de Farnham.

Les spectacles de Guillaume Pineault le 11 septembre, Émile Bilodeau le 25 septembre et de Marjo le 2 octobre sont donc remis à l’automne 2021. Aucune date précise n’a été confirmée pour le moment. Seul le spectacle de Rosalie Vaillancourt, prévu le 20 novembre, n’a pas été annulé. «Ça reste à confirmer», précise toutefois Mme Roy-Landry.

La salle de l’école secondaire Jean-Jacques-Bertrand, où se produisent les artistes, peut accueillir 350 spectateurs. Les exigences du gouvernement et de la santé publique restreignent grandement le nombre de personnes pouvant s’y trouver.

Qui plus est, il est difficile d’organiser des «bulles sociales, familiales» avant la présentation des spectacles, puisque les billets sont en vente dans différents commerces et sur Internet, ce qui empêche le personnel de retrouver tous les détenteurs de billets, explique la directrice.

Le service qu’elle dirige a même songé à organiser deux représentations par soir pour réduire le nombre de spectateurs. «Mais il faut être en mesure de retracer tous les billets», poursuit-elle, ce qui est impossible.

Les détenteurs de billets qui préfèrent être remboursés pourront le faire via Internet pour les achats en ligne. Ceux qui sont passés par un des points de vente devront quant à eux se présenter à l’hôtel de ville pour obtenir un remboursement.

La programmation offerte à la bibliothèque Louise Hall est, quant à elle, maintenue, à l’exception de la visite au Salon du livre de Montréal qui n’est pas confirmée pour l’instant. Un système de réservation gratuit permet de positionner les participants avant leur arrivée sur place. «On sera plus en mesure de contrôler les accès», explique Mme Roy-Landry.

Quant à la programmation culturelle hivernale, il est encore trop tôt pour savoir si elle sera lancée. «C’est évalué de jour en jour. On préfère voir comment les choses se déroulent», conclut la directrice.