Le Service des incendies de Granby a procédé à une simulation d’incendie afin de former 70 pompiers, ce qui constitue une première à Granby.

Une première simulation d'incendie pour les pompiers à Granby [VIDÉO]

Ceux qui sont passés par l’intersection des rues Irwin et Marcoux, ce week-end, ont peut-être été surpris de voir plusieurs pompiers à l’œuvre. Le Service des incendies de Granby a procédé à une simulation d’incendie afin de former 70 pompiers, ce qui constitue une première à Granby.

Le bâtiment situé au 94, rue Irwin a été gracieusement offert au Service incendie par la Fondation Un souffle et des ailes, qui souhaitait le démolir pour construire un nouvel édifice.

« Je me suis dit que tant qu’à démolir le bâtiment, j’allais approcher le service incendie. En plus, la démolition est moins coûteuse et ce qui a brûlé, je n’aurai pas à payer pour l’enfouir », explique Manon Gauvin, fondatrice d’Un souffle et des ailes qui procédera à la construction d’une ressource d’hébergement pour les jeunes adultes handicapés de la région.

« C’est la première fois que j’accepte un bâtiment qu’on nous offre, car c’est la première fois que toutes les conditions sont propices », explique Dany Drolet, chef aux opérations du service.

Samedi et dimanche, les pompiers en ont appris davantage sur les phénomènes thermiques. « On refroidit les gaz chauds du bâtiment à l’extérieur, avant de pénétrer à l’intérieur, explique M. Drolet. On voulait montrer aux pompiers ce que ça fait, si on laisse aller le feu. »

Cet exercice de sécurité incendie, qui a duré treize heures, étalées sur deux jours, a permis aux pompiers recrus de même qu’aux sapeurs expérimentés d’observer de l’intérieur l’évolution d’un incendie, chose qui leur est impossible de faire en situation réelle.

Cet exercice de sécurité incendie, qui a duré treize heures, étalées sur deux jours, a permis aux pompiers recrus de même qu’aux sapeurs expérimentés d’observer de l’intérieur l’évolution d’un incendie, chose qui leur est impossible de faire en situation réelle.

Habituellement, les pompiers s’exercent avec de la fumée synthétique.

« Il y a la possibilité d’avoir des simulateurs d’embrasement, mais on n’en a pas à Granby », relève M. Drolet.

Préparatifs

L’opération a été préparée durant huit semaines, le tout en conformité avec les normes en vigueur.

Le service incendie a également dû modifier l’environnement du bâtiment.

« Les endroits où on mettait les feux, c’était des feux de contenu, donc on s’assurait de faire une pièce qui était recouverte de gypse, à laquelle on faisait une ouverture avec une porte. On pouvait contrôler notre feu à l’intérieur », explique M. Drolet.

« Le feu et la fumée ont fait exactement ce qu’on voulait qu’ils fassent. On avait préparé le bâtiment en fonction de notre scénario », poursuit-il.

Ce dernier souligne que la formation a été grandement appréciée par ses confrères. L’exercice a également attiré quelques curieux durant le week-end.

Personne n’a été blessé durant l’événement, qui n’a causé aucun dommage autre que le bâtiment détruit.