La coopérative J’entreprends mon été, à Cowansville a dévoilé le bilan de sa première mouture lors d’un 5 à 7 ce jeudi au parc du Centre-Ville.

Une première édition réussie pour « J’entreprends mon été, à Cowansville »

La première année de la coopérative « J’entreprends mon été, à Cowansville » s’est terminée sur une bonne note jeudi soir au parc du Centre-Ville de Cowansville. La coopérative a dévoilé pour l’occasion son bilan lors d’un 5 à 7 de clôture pour ce nouveau programme d’été.

Celui-ci est très positif puisqu’à travers les 556 heures travaillées et les 463 heures de gestion, les revenus de la coopérative au cours de l’été se chiffrent à 11 270 $. Après l’attribution des salaires, le groupe montre un profit de 2751,87 $. Selon la responsable du programme, Alysson Gince, le montant total est un très bon résultat pour la coop dans le cadre d’une première mouture.

Divers contrats ont été établis par les douze jeunes inscrits au programme. En fait, ils en ont accepté huit différents. Celui de la cantine du bistro de la plage est celui qui a généré le plus de revenus, soit 50 % des profits. Il s’agit aussi de celui qui a accaparé le plus de temps aux adolescents puisqu’ils devaient s’en occuper du jeudi au dimanche pendant les huit semaines du contrat.

À LIRE AUSSI: Une coop pour combattre le décrochage scolaire

« On a eu la chance d’avoir des gens de la communauté très impliqués pour la relève », a souligné Mme Gince.

« Ça donne la chance aux moins de quatorze ans de travailler », a ajouté Marc-Antoine, l’un des jeunes entrepreneurs inscrits au programme.

Les jeunes ont rapidement pris les choses en main et ils ont démontré une meilleure autonomie à mesure que les semaines passaient. Dès la deuxième semaine, c’est ceux-ci qui animaient leur conseil d’administration et qui faisaient leur ordre du jour.

Les coordonnateurs, Olivier Cantin et Claudia Airoldi, ont tout de même été présents pour les jeunes. Cependant, leur rôle a progressivement diminué tout au long du programme.

Appréciation

Malgré une inscription tardive, les jeunes ont grandement apprécié leur expérience. La plupart espèrent même revenir pour une deuxième année s’il y en a une. Cependant, certains seront en âge d’obtenir un emploi, mais s’il n’en trouve pas, ils ne cachent pas leur intérêt à répéter l’expérience.

« S’il y a une deuxième édition, c’est sûr que j’embarque », a notamment affirmé Matthew.

C’était la première fois que Cowansville accueillait une coopérative d’initiation à l’entrepreneuriat collectif. Les responsables du programme n’étaient pas sûrs de l’aboutissement du projet. Toutefois, le résultat final est très convaincant et la municipalité de Cowansville semble vouloir retenter l’expérience.

« C’est un beau projet pour nos jeunes à Cowansville et le conseil municipal ne regrette pas d’avoir accepté d’embarquer », a indiqué la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard.

Tous les partenaires sur place semblaient enthousiastes à l’idée de continuer l’expérience dans les prochaines années. Un aspect qui comble de bonheur, Alysson Gince.

« Je dépends vraiment des partenaires, mais à entendre ce soir tous ceux qui veulent déjà se lancer dans une deuxième année, je pense que l’on n’a pas le choix », a-t-elle noté avec le sourire.

L’objectif de la prochaine mouture sera de remplir la capacité maximale de quinze jeunes si jamais la coopérative effectue un retour l’an prochain.