Des Granbyens ont installé des peluches devant leur maison afin de rendre hommage à la petite fillette de 7 ans en cette journée de recueillement.

Une pluie de condoléances pour la fillette de Granby

La tristesse, l’incompréhension et la frustration habitaient les regards des nombreuses personnes venues au Complexe Le Sieur mercredi pour honorer la mémoire de la petite fille décédée après avoir été maltraitée par son père et sa belle-mère.

Bien que la famille ait exprimé le souhait d’avoir des moments privés lors des funérailles, les citoyens ont pu offrir leurs condoléances à différents moments mercredi après-midi et en soirée.

Entre 14 h et 15 h 30, près de 300 personnes se sont recueillies devant le cercueil de la fillette qui était exposé au public. En fin de soirée, un total de 200 personnes se sont aussi déplacées pour saluer sa mémoire.

« Ça touche tout le monde, tout le Québec, et en plus ça touche ma ville », a confié Armande en sortant du salon funéraire.

La dame a dit ne pas connaître la famille, mais elle tenait à mettre un visage sur la petite victime.

« Une vidéo de photos d’elle défilait. Elle est très belle et on voit qu’elle était enjouée comme tous les petits enfants de son âge », a-t-elle rapporté.

Des familles accompagnées de leurs enfants, peluches à la main, se sont aussi déplacées sur place pour présenter leurs condoléances. 

D’autres étaient toujours dans l’incompréhension face au drame que la petite a pu vivre. « Je suis encore bouleversée, a lancé Lise. Je ne peux pas croire qu’en 2019, on vit encore des choses terribles comme ça. »

Question de lui rendre hommage en cette journée de recueillement, plusieurs Granbyens ont d’ailleurs installé des peluches devant leur maison.

À lire aussi: Une photo de la dépouille de la fillette sur les médias sociaux

Environ 500 personnes se sont recueillies mercredi devant le cercueil de la fillette qui était exposé au Complexe Le Sieur.

Un drame qui a touché la population

Questionné sur la raison pour laquelle autant de gens ont tenu à se rendre au salon funéraire, Éric Le Sieur, président du complexe funéraire Le Sieur, est d’avis que l’histoire de la fillette et les circonstances de son décès ont beaucoup touché la population.

« C’est quelque chose qui ne s’est pas passé depuis 100 ans. C’est pas juste un meurtre. La petite a eu des sévices et ça a duré des années. C’est pour ça que les gens sont révoltés », estime-t-il.

Le Complexe Le Sieur a offert à la famille de la victime la prise en charge de l’organisation, sans frais, du salon et des funérailles qui se dérouleront à l’église St-Eugène, jeudi.

« C’est une politique qu’on a. Un enfant, c’est pas normal qu’il décède avant ses parents et souvent les parents n’ont pas d’assurance pour l’enfant », explique M. Le Sieur. 

Le complexe avait aussi posé un tel geste pour Naéva Paquette, cette jeune Granbyenne atteinte d’une maladie dégénérative du cerveau qui est décédée en 2013 et pour la petite Zoé Bernard, une Bromontoise qui luttait contre un cancer incurable et qui est décédée en 2014.

M. Le Sieur a été sur place jusqu’à 22 h mercredi.

Il affirme qu’il a dû augmenter son personnel afin de gérer les stationnements, la prise de photos et la présence des médias.

Une partie des cendres de la petite fillette sera enterrée sur un terrain familial et un arbre y sera planté en sa mémoire.

Rappelons que la petite victime avait été retrouvée dans un piètre état dans une résidence privée de Granby et avait été transportée à l’hôpital dans un état critique. Elle est morte quelques heures plus tard.

Deux personnes, le père de la fillette et sa conjointe, ont été arrêtées peu après et font l’objet d’accusations criminelles.

Son décès a secoué tout le Québec, y compris le gouvernement Legault qui a annoncé la tenue d’une enquête publique du coroner afin de faire la lumière sur ce drame et éviter qu’une telle tragédie se répète.