Le maire de Sainte-Cécile, Paul Sarrazin.

Une piste cyclable peut-être, un jour...

La municipalité de Sainte-Cécile-de-Milton aura-t-elle un jour son tronçon de piste cyclable? L'intention est là, mais l'argent fait cruellement défaut...
Ce projet n'est pas nouveau dans l'actualité miltonnaise. Avant les élections municipales de 2009, rappelle le maire Paul Sarrazin, l'idée flottait déjà dans l'air. Une étude avait même été réalisée par la MRC de la Haute-Yamaska, dit-il.
«On est la seule municipalité de la MRC qui n'est pas liée au réseau cyclable. Et le sujet est ressorti dernièrement.»
À l'assemblée du conseil municipal de juillet, la question a en effet été soulevée par une personne de l'assistance. À cela, le maire a répondu qu'un circuit potentiel avait été envisagé, empruntant la rue Lasnier et le 1er Rang, via un petit tronçon de la rue Lanctôt vers Roxton Pond, où passe déjà La Campagnarde.
Dans la direction opposée, ce circuit passant par le coeur de la municipalité pourrait éventuellement rejoindre Saint-Pie en longeant le 3e Rang.
Le hic, c'est qu'il s'agit là d'une initiative très coûteuse, laisse entendre M. Sarrazin. «On a regardé ça avec des ingénieurs. Mais pour faire les choses correctement, il faudrait investir beaucoup d'argent. On parle ici d'élargir l'assiette de rue, d'exproprier certains terrains pour offrir des infrastructures sécuritaires qui rencontrent les normes... Or, on n'en a pas les moyens.»
De longues heures de réflexion ont été consacrées à ce projet, assure le maire. «Mais on maintient le statu quo. Tant qu'à faire les choses à moitié, mieux vaut attendre. S'il y avait une collaboration financière avec d'autres, peut-être...», termine-t-il, en laissant néanmoins une petite porte entrouverte.