Les organisateurs de la Fête du chocolat ont annulé la mouture 2017, principalement en raison du manque de commanditaires et de la baisse d'achalandage au fil des ans.

Une pause pour la Fête du chocolat

Bromont ne vibrera pas au rythme de la Fête du chocolat cette année. Un nouveau modèle d'affaires devra être concocté pour être en mesure de relancer l'événement, a indiqué à La Voix de l'Est son fondateur, Michel Bilodeau.
«Ce n'est pas de gaieté de coeur que l'on prend une pause pour 2017. Mais ça devenait incontournable étant donné la conjoncture des dernières années. Par définition, une fête doit demeurer festive et je ne crois pas que l'on avait les atouts pour ça cette année», a mentionné l'organisateur de la première heure.
Selon M. Bilodeau, le sous-financement de la Fête jumelé à un achalandage en baisse ont considérablement plombé l'événement. 
D'ailleurs, le promoteur avait appelé, en entrevue exclusive à La Voix de l'Est en février 2016, à une plus grande cohésion des commanditaires, commerçants locaux et gouvernements afin d'assurer «la survie de tout un pan de l'économie régionale.»
Tous les détails dans La Voix de l'Est, mardi.