La mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, s’est fait photographier avec les patrouilleuses équestres, jeudi.
La mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, s’est fait photographier avec les patrouilleuses équestres, jeudi.

Une patrouille équestre de passage à Cowansville

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Une patrouille équestre, qui était de passage jeudi à Cowansville, n’a pas manqué d’attirer l’attention des citoyens.

Cette patrouille spéciale sillonne le Québec, depuis 2019, pour assurer la sécurité publique et favoriser le rapprochement avec la communauté lors d’événements. Comme les événements ne peuvent avoir lieu en ce moment, la sergente Groleau et l’agente Leclerc ont patrouillé dans la ville sur leurs chevaux canadiens pour faire respecter la loi et sensibiliser la population aux directives gouvernementales.

Leur présence s’ajoutait aux effectifs du poste de la SQ dans Brome-Missisquoi. Elles peuvent également sillonner les sentiers et patrouiller dans les parcs.

Si certains ont été impressionnés par leur présence, d’autres ont remis en question la pertinence d’amener des chevaux en ville, alors qu’ils attirent les gens autour d’eux en règle générale. Le fait que l’équipe voyage d’une région à l’autre a soulevé aussi des questions chez des citoyens.

Le service des communications de la Sûreté du Québec assure toutefois que des mesures sont prises afin de respecter les directives du gouvernement, notamment pour les déplacements et l’hébergement des chevaux. Un patrouilleur sur la selle du cheval permet aussi d’établir une distance sécuritaire avec les citoyens, ajoute Claude Denis, porte-parole de la SQ.

Le véhicule de la patrouille équestre est de plus équipé des outils de protection en règle.