« Peu de gens savent qu’on existe et qu’on a une impressionnante collection de milliers d’objets, de costumes, de meubles anciens, d’œuvres d’art, de photographies, de journaux, de livres et de souvenirs de guerre », fait valoir la coordonnatrice du musée de la SHCB, Joanne Croghan.

Une nuit au musée

Qu’ont en commun un canon anti-char de la Seconde Guerre mondiale, le métier à tisser de la famille Olmstead de Sutton, l’organette Celestina et une caisse enregistreuse datant de 1891 ? Ils sont tous disponibles pour adoption dans le cadre de la collecte de fond annuelle de la Société historique du comté de Brome (SHCB), qui culminera ce samedi avec l’ouverture de nuit de son musée.

Pour une deuxième année, la SHCB ouvrira ses portes à compter de 19 h lors de son gala La nuit au musée, qui vise non seulement à recueillir des fonds pour contribuer à conserver et entretenir son imposante collection d’artéfacts et de documents d’archives, mais également à se faire connaître.

« Peu de gens savent qu’on existe et qu’on a une impressionnante collection de milliers d’objets, de costumes, de meubles anciens, d’œuvres d’art, de photographies, de journaux, de livres et de souvenirs de guerre », fait valoir la coordonnatrice du musée, Joanne Croghan.

Cette dernière mentionne que l’activité de samedi a pour objectif d’amasser quelque 20 000 $. L’an dernier, lors de la première édition, la trentaine d’objets mis en adoption avait trouvé preneur.

Cette fois, il y en a presque une cinquantaine, dont les prix varient entre 125 et 3000 $. Déjà, la moitié d’entre eux ont été adoptés, dont un biplan allemand ayant servi lors de la Première Guerre mondiale et un canon de campagne allemand.

Et les organisateurs ont bon espoir de délivrer le reste des certificats d’adoption d’ici samedi. Un catalogue des objets disponibles pour adoption est d’ailleurs disponible en ligne au fr.bromemuseum.com.

À ces plus gros objets s’ajouteront sur place quelques autres, plus petits, au coût de 50 $, précise Mme Croghan. « D’anciens sous-vêtements de femmes, des médicaments, etc. »

En plus du certificat d’adoption, le prix comprend une photo, une description et une brève histoire de l’artéfact ainsi que des détails sur son intérêt, une plaque placée à côté dudit artéfact reconnaissant votre contribution, et un reçu pour déduction d’impôt, précise-t-elle.

Ces adoptions permettront à la SHCB de poursuivre sa mission de préservation du patrimoine et de l’histoire du comté de Brome pour les générations futures.

Mais les personnes désireuses de contribuer sans nécessairement adopter un objet peuvent tout de même se procurer des billets pour assister à l’activité de financement de samedi, alors qu’il sera possible de visiter toutes les installations de la SHCB sous un autre jour, c’est-à-dire de nuit.

Du vin et des amuse-gueules seront servis dans chacun des bâtiments qui composent la Société historique du comté de Brome. On peut se procurer des billets en composant le 450-243-6782.