La Ville de Granby a accordé un important contrat pour réhabiliter des conduites d'eau potable en procédant à l'installation d'une gaine structurante. Une technique qui a l'avantage de ne pas entraîner l'ouverture d'une rue. Seuls des puits d'accès clôturés sont aménagés, comme ici à l'angle du boulevard Leclerc et Mullin.

Une nouvelle vie pour des conduites d'aqueduc

Il n'est pas toujours nécessaire d'ouvrir la chaussée pour remplacer un tuyau d'aqueduc. Une gaine structurante peut aussi être installée à l'intérieur d'une conduite pour lui offrir une seconde vie. Le tout, en procédant sous terre. La Ville de Granby a accordé un contrat de 1,1million$ à l'entreprise Sanexen pour réhabiliter différentes conduites, selon cette technique, aux quatre coins de son territoire.
«C'est une technique sans tranchée (dans la rue). C'est comme si on insérait une nouvelle conduite dans l'ancienne. Et les travaux se font sous le sol», a expliqué hier l'ingénieur de projets aux services techniques à la Ville, Benoit Carbonneau. Ce projet est admissible à une subvention de 641 250 $, dans le cadre du Programme infrastructures Québec-Municipalités, précise-t-il.
Des travaux du genre sont en cours depuis le début de la semaine rue Dufferin, entre la rue Saint-André Ouest et le boulevard Leclerc, de même que dans la rue Saint-André Ouest, de Dufferin à Court. Un autre chantier se déroule également dans le boulevard Leclerc, entre les rues Iberville et Mullin. La rue Saint-André Ouest sert par ailleurs de site d'entreposage à Sanexen, dans le cadre de ce mandat.
Selon Benoit Carbonneau, il est prévu que les travaux s'y déroulent jusqu'au 22 août. Un échéancier d'un peu plus d'un mois qui s'explique par la réalisation par étapes de l'opération, plutôt qu'en continu. Entre autres étapes, il y a le nettoyage de la conduite, l'inspection télévisée, l'installation d'une gaine et l'injection d'un liquide pour que cette dernière se solidifie, explique l'ingénieur de projets.
Tous les détails dans notre édition de mercredi