Les activités de loisirs, dont le soccer, seront regroupées sous un même service municipal. La transition sera réalisée au cours des prochains mois.

Une nouvelle structure pour les loisirs à Granby

La Ville de Granby mettra en place une nouvelle structure administrative pour les loisirs. Terminés les organismes Granby Multi-Sports (GMS) et Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby. L’ensemble des activités sera regroupé en 2020 dans un seul service municipal, a appris La Voix de l’Est.

Les élus ont posé un geste en ce sens cette semaine, lors de la dernière séance du conseil municipal. Ils ont annoncé un an à l’avance, tel que le prévoit le protocole, leur intention de résilier les ententes avec ces deux organismes, responsables de la gestion des installations et de l’offre d’activités.

« Après analyse au cours de la dernière année, le constat qu’on a fait, c’est qu’il sera plus efficient de regrouper dans une même structure l’offre de services des loisirs. Ça va être un service de la Ville, au même titre, par exemple que les travaux publics », explique le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher.

Selon lui, le nom du service reste à déterminer, mais l’ensemble des programmes, des activités ainsi que la gestion des installations y seront regroupés. L’opération vise notamment à simplifier les choses. Un guichet central sera entre autres offert aux citoyens pour les inscriptions en ligne, plutôt que les deux actuels, ceux de GMS et VCC.

Terminés aussi les dédoublements et la confusion des rôles, alors que les infrastructures appartiennent à la Ville, mais qu’elles sont gérées par les organismes mandataires qui reçoivent des subventions de la Ville, relève Patrice Faucher.

Détail : cette opération n’affectera en rien les ententes que l’administration municipale a également avec le Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin, le golf Miner et le théâtre Palace.

Pour l’avenir

La municipalisation des loisirs sera ainsi une première à Granby, confirme Patrice Faucher.

Ils ont toujours été chapeautés par un organisme. Par les Loisirs de Granby dans un premier temps. Puis, après près de 50 ans d’existence, les Loisirs de Granby a été scindé en deux en 2010 pour permettre la création de Granby Multi-Sports et de Vie culturelle et communautaire, dans la foulée d’un rapport déposé à la Ville en 2008 par André Thibault, un expert en matière de loisirs au Québec.

Le bilan des dernières années est chargé, estime par ailleurs le directeur du service de la coordination du loisirs, des arts, de la culture et de la vie communautaire. De nouvelles installations (centre culturel, centre communautaire, centre sportif, golf Miner), de nouvelles politiques (jeunesse, égalité, etc.) et de nouveaux programmes de bourses ont vu le jour.

« Le conseil municipal veut maintenir la cadence. Et il y a des opportunités qui se présentent, entre autres avec la planification stratégique [de la Ville] et les nouvelles politiques québécoises de la culture et du sport. [...] Cette nouvelle structure va nous permettre d’être prêts pour le futur en concentrant nos ressources dans un même service », dit-il.

Patrice Faucher affirme d’ailleurs que Granby « n’invente rien ». « La majorité des villes au Québec ont un service municipal de loisirs et elles travaillent avec de nombreux bénévoles et de nombreux organismes. Et ça fonctionne bien », ajoute-t-il.

« C’est une mise à jour qui va mieux répondre à la réalité du marché de 2020 », fait pour sa part valoir le conseiller municipal et président du comité des sports, Stéphane Giard.

Bénévoles

« Nous souhaitons aller plus loin en requérant de nos citoyens bénévoles une participation différente, et ce, comme “aviseurs” de l’offre loisirs sur notre territoire, la ville assumant dorénavant totalement le volet administratif », renchérit le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Actuellement, ce sont des bénévoles qui siègent sur les conseils d’administration des deux organismes mandataires.

« Les bénévoles sont là parce qu’ils aiment leur domaine, qu’il soit sportif ou culturel. Parler de leur sport, des plateaux sportifs, des horaires et des équipements, ça va bien. Mais lorsque vient la partie administrative et qu’on se met à parler de l’achat d’équipement, de location, de coûts et de prix de revient, ce n’est pas nécessairement tout le monde qui est à l’aise. Je pense qu’on va leur enlever un fardeau. On veut garder nos bénévoles sur des comités aviseurs pour continuer à avoir leur son de cloche et garder un suivi direct avec les organismes », dit Stéphane Giard.

Faire fonctionner des corporations (GMS et VCC) nécessite par ailleurs du temps et de l’énergie. « Ce sont du temps et de l’énergie qu’on ne met pas à développer des services », fait valoir Patrice Faucher.

Selon lui, les ressources ainsi récupérées permettront d’assurer un meilleur suivi des comités et des bénévoles.

« On va être présents avec une structure où on enlève un niveau intermédiaire qui ne nous apparaissait plus nécessaire », conclut M. Faucher.

Vers une transition harmonieuse

La municipalisation des loisirs s’effectuera au cours de la prochaine année, question d’assurer une transition harmonieuse, affirme le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire à la Ville, Patrice Faucher.

L’opération ne devrait d’ailleurs pas se traduire par des suppressions de postes, affirme-t-il. La vingtaine d’employés permanents de Granby Multi-Sports (GMS) et de Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby devrait tous avoir une place dans la nouvelle structure municipale qui leur a récemment été présentée.

« L’objectif n’est pas de couper du personnel, précise Patrice Faucher. On a besoin de nos effectifs en place et de leur expertise. Mais comme on modifie la structure, il y aura modification de postes et les gens auront à trouver leur place. Aussi, ce n’est pas un exercice réalisé pour sauver des coûts, mais plutôt pour être plus efficace et améliorer l’offre de services. »

Selon lui, le nouveau service municipal entraînera des coûts très similaires à l’actuelle formule. Les gains seront plutôt d’ordre organisationnel.

Actuellement, les employés de GMS et de VCC sont à l’emploi des organismes. Mais ils seront appelés à devenir des employés municipaux. Leurs bureaux demeureront toutefois dans les installations actuelles, soit au centre culturel, ainsi qu’aux centres aquatique et sportif. « La base administrative va être partagée entre ces endroits-là », dit Patrice Faucher.