La nouvelle signalisation sera effective dès le mardi 30 juin.
La nouvelle signalisation sera effective dès le mardi 30 juin.

Une nouvelle signalisation, en attendant mieux...

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Transformer un passage pour cyclistes en traverse de piétons, c’est la solution adoptée par le ministère des Transports, la MRC de La Haute-Yamaska et la Ville de Granby, là où l’Estriade croise la route 112 (Denison Est), en attendant la construction d’une passerelle. La nouvelle signalisation sera effective dès le mardi 30 juin.

L’alternative, disent-ils, servira à sécuriser le lieu qui connaît une augmentation marquée de l’utilisation du réseau cyclable, soit une hausse de 35 à 40% comparativement à 2019.

L’essor de l’achalandage du réseau cycliste survient alors que le déconfinement est presque complété et que la circulation routière a repris son cours habituel.

«On n’est pas encore dans la saison haute, ce qui signifie une circulation plus intense», s’inquiète le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, qui a signalé au ministère des Transports (MTQ) plusieurs incidents qui auraient pu avoir de graves conséquences à cet endroit lors des dernières semaines.

À l’appui, le MTQ indique qu’environ 2000 cyclistes y traversent quotidiennement alors que 7500 véhicules circulent dans le secteur.

Il s’agit d’une mesure temporaire qui vise à sécuriser un endroit que la MRC et la Ville de Granby jugent «à risque» depuis plusieurs années et qui a fait l’objet d’une étude l’année dernière. Cette dernière, publiée en décembre, est venue appuyer l’hypothèse de la MRC et a lancé une discussion entre la Ville, la MRC et le MTQ.

L’idéal, soutient Paul Sarrazin, serait qu’un «projet d’infrastructure assez important» permette d’éviter qu’il y ait un chevauchement entre les vélos et les voitures. Une demande répétée auprès du MTQ, qui prendra la forme d’une passerelle, confirme la porte-parole, Nomba Danielle.    

«À la MRC, on l’aurait voulu pour hier. Ça fait minimum 10 ans qu’on réclame une infrastructure à cet endroit-là. On a de bons échanges, ça va dans la bonne voie», affirme Paul Sarrazin.

Du côté du Ministère, on estime que la préparation pourrait encore prendre «des semaines ou des mois» et qu'on «souhaitait faire quelque chose avant que le projet de la passerelle aboutisse», indique la porte-parole. Les modalités de financement restent encore à déterminer.

Nouvelle signalisation

Les conducteurs seront donc désormais obligés de s’arrêter sur la route 112 et de céder le passage aux piétons et aux cyclistes, marchant à côté de leur vélo, qui traverseront à cet endroit. En cas d’infraction, les automobilistes sont passibles d’une amende de 100 $ à 200 $.

Les piétons devront, quant à eux, manifester clairement leur intention de s’engager, par exemple en établissant un contact visuel, en faisant un geste de la main ou en mettant le pied dans la rue, afin de s’assurer de traverser la route sans risque, fait savoir le MTQ, qui a travaillé avec la MRC, la Corporation d’aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska (CARTHY), la Ville de Granby, ainsi que son service de police.


« Pourquoi sur la 112 et pas sur les rues Ostiguy, Robitaille, Coupland, Saxby ou la route 241 ? Ça va créer de la confusion pour tout le monde..., »
- Un citoyen, sur les réseaux sociaux

Logique contestée

Plusieurs citoyens ont remis en question la logique derrière cette modification sur les réseaux sociaux, inquiets que cette nouvelle mesure ne soit pas respectée et qu’elle entraîne plutôt une augmentation des accidents.

«Pourquoi sur la 112 et pas sur les rues Ostiguy, Robitaille, Coupland, Saxby ou sur la route 241? Ça va créer de la confusion pour tout le monde...», écrit un citoyen.

La MRC est déjà en «discussion» pour sécuriser le passage à ces autres croisements, mais, contrairement à la route 112, certaines de ces artères ne relèvent pas du MTQ, explique le préfet. «On est au fait de l’enjeu et on regarde ce qui pourra être fait à ces endroits-là aussi», assure-t-il.

Une pétition a d'ailleurs été lancée en ligne par des citoyens «mécontents» de la modification de la signalisation qui réclament plutôt l'ajout d'une passerelle ou d'un tunnel.