La politique IDÉE est une suite logique aux démarches en cours depuis quelques années au centre-ville de Waterloo.

Une nouvelle politique de développement à Waterloo

Aux grands maux les grands moyens. Pour mieux encadrer ses entreprises et commerces, la Ville de Waterloo adopte sa nouvelle politique IDÉE, pour « investissement en développement économique et entrepreneurial ». Un montant initial de 105 000 $ lui est également réservé pour lui donner plus de mordant.

Il s’agit d’une première à Waterloo, note la directrice du développement commercial et touristique à la Ville de Waterloo, Jessica McMaster. Selon elle, la politique IDÉE représente une suite logique aux nombreuses démarches entreprises depuis 2014 pour revitaliser le centre-ville, aux échanges avec les gens d’affaires et au bilan commercial établi en 2019 par la firme Dermacom.

« Après réflexion, on en est venu à la conclusion que cette politique pourrait nous aider à développer nos entreprises existantes et les compétences des entrepreneurs », explique-t-elle.

Concrètement, la Ville pourra donner un coup de pouce financier selon trois grands volets d’action. D’abord à travers le développement des entreprises (démarrage, consolidation, acquisition, location, modernisation d’équipements, etc.), le développement des compétences (mentorat, services-conseils, formation spécialisée, etc.) et la relocalisation d’entreprises déjà présentes à Waterloo (services professionnels, conception d’enseignes, frais de publicité, de contrats, etc.).

Il sera ainsi possible de renforcer la revitalisation urbaine, tout en promouvant le développement économique. « Il y a déjà énormément de travail de fait. C’est beau d’avoir une belle ville, mais il faut aussi qu’elle soit viable et dynamique. On voyait qu’il y avait des projets, mais il fallait trouver le bon angle pour les soutenir, en fonction du cadre légal qui nous est permis. »

Celle-ci explique que la Loi sur les compétences municipales permet d’aider les entreprises selon certaines balises. Le montant d’aide est limité à 250 000 $ par année.

« Oui, 105 000 $ peut paraître minime pour l’ensemble de nos besoins, mais c’est un point de départ important, car ça démontre notre intention. Les choix seront seulement plus difficiles. »

Toujours selon la Loi, un renflouement annuel est possible pour les prochaines années, mais sans pouvoir dépasser une somme totale d’un million $. « Il y a une durabilité avec ce règlement-là. »

L’argent sera octroyé en fonction de la qualité des demandes soumises à la Ville, selon les critères détaillés dans la politique.

Le but ultime, affirme Mme McMaster : avoir de nouveaux commerces solides et durables, et de bons entrepreneurs.

La politique IDÉE prévoit par ailleurs une bonification de l’accompagnement financier pour favoriser l’achat local, la création d’emploi ou l’occupation d’un local vacant, entre autres.

Un guide

Selon le maire Jean-Marie Lachapelle, cette politique servira de guide pour mieux outiller et aider les entreprises de Waterloo à se consolider et à se développer. Une façon concrète, selon lui, de soutenir sa communauté d’affaires.

« C’est une décision de tout le monde au conseil municipal, car on veut s’occuper de notre centre-ville et du développement économique de Waterloo. C’est certain que ça va faire une différence. Si la politique nous permet d’accueillir quelques commerces pour la première année, ce serait bien. On cherche toujours à combler les locaux vacants que nous avons, principalement dans la rue Foster. Mais on veut aussi aider des entreprises qui veulent s’implanter chez nous. »

M. Lachapelle n’exclut pas la possibilité d’augmenter le montant de l’aide l’an prochain.

Les entrepreneurs qui souhaitent consulter la politique ou déposer une demande de subvention sont invités à se rendre sur le site web de la Ville de Waterloo ou à joindre Jessica McMaster au 450 539-2282, poste 255.