La Ville de Granby profitera des travaux de réfection de la chaussée, rue Saint-Michel, entre les rues Barr et Allan, pour ajouter une piste multifonctionnelle.

Une nouvelle piste multifonctionnelle sur la rue St-Michel à Granby

La Ville de Granby profitera de la réalisation de travaux de réfection de la chaussée sur un segment de la rue Saint-Michel, pour y aménager une piste multifonctionnelle, explique le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire, Benoit Carbonneau.

Les travaux seront réalisés sur une distance de 250 mètres, entre les rues Barr et Allan. « La chaussée est détériorée et on doit la reconstruire. On a analysé pour voir s’il y aurait une opportunité pour aménager une piste multifonctionnelle ou une piste cyclable sur le tronçon visé. Et on a décidé d’ajouter une piste multifonctionnelle », affirme M. Carbonneau. 

Pour l’heure, ce court tronçon ne sera toutefois relié à aucune autre piste, reconnaît-il. Mais il est planifié que d’autres segments soient ajoutés rue Saint-Michel dans le futur afin qu’un lien soit créé avec le parc Terry-Fox, fait valoir le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire. 

Cela s’inscrit dans le déploiement à long terme du plan de mobilité active de la Ville, relève-t-il. 

Selon lui, les coûts du projet sont estimés à environ 350 000 $. 

La piste multifonctionnelle, bidirectionnelle, sera aménagée du côté du parc Bellevue et sera séparée de la chaussée par une bordure. 

Les travaux consisteront essentiellement à refaire la chaussée et à ajouter des puisards pour améliorer le drainage de la rue. Pas besoin de remplacer les infrastructures souterraines. Les réseaux d’aqueduc et d’égout sont encore en bon état, précise M. Carbonneau.

En principe, dit-il, les travaux devraient être réalisés cet automne. « La seule chose qui pourrait présenter une contrainte, c’est la disponibilité des entrepreneurs », souligne-t-il. 

Autres travaux

Deux autres projets devraient aussi être réalisés cet automne. Ils feront l’objet d’un même appel d’offres. L’un des deux doit se déployer rue Roberval, afin de reconstruire la chaussée, corriger des problèmes de drainage de fossés et remplacer des ponceaux. La zone des travaux, dont la facture est estimée à 750 000 $, doit s’étendre sur une distance de 800 mètres, précise Benoit Carbonneau. 

La réfection de la chaussée sur une distance de 500 mètres rue Routhier est également projetée. Les coûts sont évalués à 315 000 $. 

Lors d’une récente séance du conseil municipal, les élus ont par ailleurs convenu de puiser quelque 700 000 $ dans le surplus budgétaire afin d’être en mesure de réaliser ces travaux. La hausse du prix du bitume a notamment fait en sorte que certains budgets prévus dans le programme triennal d’immobilisation ont été dépassés. 

« On ne prend pas de pause. La planification est là. On s’organise pour qu’elle marche. Mais c’est 700 000 $ de plus pour réaliser les mêmes travaux qu’on avait. Je ne sais pas si on va toujours être capable de faire ça. Mais contrairement à certaines municipalités qui abandonnent des projets, nous, on les complète. Mais au rythme des augmentations, par exemple dans le bitume, on ne tiendra pas longtemps. (...) Le nombre de kilomètres qu’on peut réaliser avec le même montant commence à être réduit considérablement », a fait valoir le maire, Pascal Bonin.