Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, portait un t-shirt aux nouvelles couleurs de la municipalité.

Une nouvelle image de marque pour Bromont

Après avoir porté l’étiquette de « ville branchée » durant des années, Bromont a dévoilé, mardi matin, sa nouvelle image de marque. Désormais, la municipalité « inspire l’action ».

À la base de ce slogan, trois mots ont servi de principale source d’inspiration : verte, active et intelligente. Il fallait aussi un symbole mettant en évidence les notions d’action et de dynamisme qui définissent la vision de la Ville, tant au plan économique, touristique, culturel, communautaire, sportif que touristique. 

Conçu de concert avec l’agence Lithium Marketing, le nouveau logo de la Ville affiche un effet de mouvement enveloppant les deux O de Bromont. Une première courbe bleue évoque notamment la rivière qui traverse la municipalité et la seconde, de couleur verte, fait référence à la montagne qui la surplombe, mais aussi aux préoccupations environnementales de la municipalité. 

« C’est un logo simple, qui représente très bien, en un coup d’œil, Bromont, une ville active à tous les niveaux », a résumé le maire Louis Villeneuve.

Ce dernier a rappelé que l’image de marque « Bromont, ville branchée » datait de 2002, à une époque où la municipalité comptait 5473 habitants et affichait une valeur foncière de près de 400 millions de dollars. Signe des temps, sa population atteint maintenant 9817 résidants et totalise environ 2,5 milliards $ de richesse foncière. 

Après avoir énuméré les nombreux projets — bibliothèque municipale, parc scientifique, parc des Sommets, etc. — qui ont vu le jour à Bromont depuis le tournant du millénaire, M. Villeneuve a fait remarquer que la Ville « avait fait du chemin depuis 2002 ». 

Et qu’elle devait s’ancrer davantage à la réalité actuelle. « À l’époque, Bromont, ville branchée, c’était très avant-gardiste. C’était une image très forte. Mais il fallait avoir une nouvelle image de marque. »

Ce dernier a cependant tenu à rendre hommage au travail effectué par l’ancienne mairesse Pauline Quinlan, qui avait été invitée au dévoilement de la nouvelle signature de Bromont. « Le plus beau cadeau qu’on peut avoir, c’est de voir de nouveaux projets », a-t-elle lancé aux élus actuels. 

Le logo de la Ville de Bromont, version 2019

Logo imprimé et animé

Un budget de 22 000 $ a été confié à Lithium Marketing pour la création du logo imprimé, mais également animé. Une courte vidéo actuelle et rythmée y est en effet liée. La page d’accueil de la Ville a aussi été rafraîchie.

« On voulait refléter le plus fidèlement possible la démarche de Bromont, une ville extrêmement attrayante », a expliqué Louis Jolin de Lithium Marketing. Dans la démarche de création, son équipe, dit-il, s’est principalement laissé guider par une phrase incluse dans le Plan de développement durable de la municipalité : « Le changement véritable proviendra de la somme des gestes que nous poserons tous dans le but de léguer à nos enfants une ville encore plus prospère, plus verte et plus attrayante. »

Pour les idéateurs, il n’était pas question, toutefois, d’utiliser des termes mille fois vus et entendus dans d’autres slogans. On souhaitait une formule simple, directe, qui ne portait à aucune confusion. 

Rappelons que la nouvelle identité visuelle de Bromont avait aussi fait l’objet d’un sondage en ligne parmi la population. 

Transition de 200 000 $

Ce changement d’image représente un investissement important pour la municipalité. Signalisation, enseignes de rue, papeterie, objets promotionnels, véhicules municipaux... tout devra être modifié aux nouvelles couleurs de Bromont. 

Selon la directrice des communications et de la ville intelligente, Catherine Page, près de 200 000 $ devront être consacrés à cette transition, qui s’effectuera cependant de façon graduelle. « On ne jettera rien. »

Puisée à même le budget d’exploitation, cette somme sera ainsi étalée dans le temps, au fur et à mesure qu’un remplacement sera nécessaire ou que les inventaires seront épuisés.

« On ne veut pas partir en peur et tout changer en même temps. On ira tranquillement sur quelques années », a assuré Louis Villeneuve.