Véronique Tremblay s’affaire présentement à rénover le sous-sol de son duplex de la rue Glen pour donner une deuxième vie à des vêtements, chaussures, bijoux et accessoires, le tout dans le but d’éviter le gaspillage.

Une nouvelle friperie verra le jour à Cowansville

Véronique Tremblay chérit depuis longtemps le rêve d’ouvrir une friperie, et son souhait se concrétisera très bientôt. Dans un mois, elle ouvrira la friperie Cotton & Fleurs à même son domicile de Cowansville.

Il aura fallu que son poste d’adjointe administrative dans une institution financière granbyenne soit aboli pour que Véronique fasse le grand saut.

« C’est à ce moment que je me suis dit : “pourquoi pas lancer mon rêve ?” Au bout du compte, ça m’a donné un coup de pied et comme je suis maman, ça me permet d’être à la maison », relève-t-elle.

La jeune femme de 28 ans s’affaire présentement à rénover le sous-sol de son duplex de la rue Glen pour donner une deuxième vie à des vêtements, chaussures, bijoux et accessoires, le tout dans le but d’éviter le gaspillage.

« On aime tous bien s’habiller, mais tout coûte très cher », dit-elle pour expliquer la pertinence des friperies.

Cette dernière souhaite s’adresser à une clientèle diversifiée. C’est pourquoi des vêtements pour enfants, pour femmes et de maternité seront disponibles, mais aussi pour les hommes, ces grands oubliés dans les magasins de type friperie.

L’entrepreneure remettra aux donateurs un crédit de 25 % applicable en boutique sur la valeur de chaque vêtement vendu.

Et même si son commerce sera installé dans sa résidence, Véronique assure que ses clients s’y sentiront comme dans une véritable boutique.

La jeune entrepreneure s’est inspirée en visitant plusieurs friperies de la région au fil de la dernière année. Elle remarque d’ailleurs que l’engouement autour des friperies est bel et bien réel.

Écoresponsable

Fervente assumée des friperies depuis plusieurs années, Véronique tente d’éviter de surconsommer et de poser des gestes écoresponsables. Sa friperie s’inscrit dans cette philosophie de vie.

« J’aime magasiner, mais je n’aime pas encourager les grandes surfaces, car il y a beaucoup de gaspillage », souligne-t-elle.

À ce sujet, Véronique compte créer les étiquettes de vêtements à partir de carton 100 % recyclé et de corde de jute.

La garde-robe de l’entrepreneure est d’ailleurs composée de vêtements usagés presque exclusivement. Elle a aussi voulu transposer ce geste responsable sur sa petite fille de deux ans.

Dons

Véronique attend d’avoir recueilli suffisamment de dons pour pouvoir recevoir ses premiers clients.

Les gens intéressés à donner une seconde vie à leurs vêtements sont invités à communiquer par l’entremise de la page Facebook Friperie Cotton & Fleurs.

Véronique propose même de se déplacer pour venir récupérer les dons. « Je peux me déplacer jusqu’à Granby, Lac-Brome et Bromont », précise-t-elle.

Elle ouvrira sa boutique les mardis, jeudis, vendredis et sur rendez-vous.

Les idées bouillonnent dans la tête de Véronique, qui n’exclue pas l’idée d’élargir son offre pour vendre des produits locaux comme des savons faits à la main.

« Qui sait où ça va nous mener ? », lance-t-elle.