Le moniteur en conduite au Service de police de Granby, le sergent Frédéric Gemme

Une nouvelle formation en conduite automobile pour les policiers [VIDÉO]

La patrouille des rues de Granby compose le quotidien des policiers. Même s’ils sont tous formés pour conduire en mode urgence, le service de police granbyen offre une nouvelle formation pratique pour permettre aux patrouilleurs de peaufiner certaines manœuvres.

« Tous les policiers savent conduire. Le but de la formation est de peaufiner leurs techniques », explique le sergent Frédéric Gemme, moniteur en conduite au Service de police de Granby.

Les patrouilleurs ont tous réussi une formation en conduite lors de leur passage à l’École nationale de police avant d’exercer officiellement leurs fonctions. Le Service de police de Granby a décidé d’innover en proposant maintenant une formation où les agents peuvent peaufiner certaines techniques qu’ils doivent exécuter dans le cadre de leur travail.

Les exercices leur permettent aussi de mieux se familiariser avec les véhicules de patrouille, principalement de marque Ford Taurus.

La Voix de l’Est a assisté à une formation qui se déroulait dans une section du stationnement du Zoo de Granby, lundi. L’instructeur Gemme s’est inspiré d’un parcours mis en place par les policiers du Michigan, aux États-Unis. Les policiers disposaient ainsi d’un maximum de deux minutes et 45 secondes pour réaliser des épreuves.

Slalomer entre des cônes en marche avant et marche arrière, effectuer des manœuvres d’évitement et passer dans un espace restreint ont fait partie des exercices demandés.

Pendant tout le parcours, le moniteur était en communication avec le policier au volant de la voiture pour lui dicter les manœuvres à exécuter à une vitesse inférieure à 50 km/h.

La Voix de l’Est à bord

Les représentants du journal sont montés à bord d’une voiture de patrouille pour vivre l’expérience. À première vue, l’exercice peut sembler plutôt simple, mais dès qu’on prend place dans la voiture et qu’on observe les manœuvres exécutées par le policier, on constate rapidement qu’elles sont plus exigeantes que ce qu’elles laissent paraître.

Cette nouvelle formation a été dispensée à quelque 80 patrouilleurs du service de police. Un premier volet théorique avait été offert au printemps, explique Benoit Desautels, inspecteur-chef à la section surveillance du territoire et relations communautaires. Les policiers ont entre autres revu les aspects légaux, les pratiques et politiques en place en matière de conduite et les façons de minimiser les risques d’accident, énumère-t-il.

Bon an, mal an, une dizaine d’accidents impliquant une voiture de patrouille sont répertoriés au Service de police de Granby. Neuf accidents ont jusqu’ici été rapportés en 2019, dont sept qui ont causé pour moins de 2000 $ de dommages et deux dont les dégâts ont été supérieurs à cette somme.