Le président de la Coop de santé de Shefford, Marc Valence.

Une nouvelle approche pour la Coop de santé de Shefford

Les promoteurs de la Coopérative de solidarité Santé Shefford changent leur fusil d’épaule. Plutôt que d’abandonner le projet, ils tentent d’ajuster leurs actions à la réalité actuelle.

Cette réalité, affirme le président de la Coop, Marc Valence, c’est notamment la liste des patients en attente d’un médecin de famille, qui aurait considérablement diminué dans la région. Ce dernier parle d’une baisse de près de 60 % sur le territoire depuis le lancement du projet en 2014. Une donnée endossée par le président de l’Association des médecins omnipraticiens d’Yamaska (AMOY), Dr Jacques Bergeron. « On n’est pas loin de la vérité », confirme-t-il.

Cela expliquerait en partie le manque d’engouement des citoyens pour une coopérative de santé à Shefford, croit M. Valence, en ne cachant pas non plus que le Groupe de médecine familial de Waterloo nuit au projet de Coop « depuis le début ».

« Les conditions qui ont présidé à la mise en place de votre coopérative de santé ont changé au fil du temps. Le conseil d’administration a dû en tenir compte et ajuster ses actions », écrit M. Valence dans une infolettre adressée aux citoyens de Shefford récemment.

Pas question, donc, de s’avouer vaincus, malgré l’hésitation de la population à devenir membre de l’organisme. En date de mardi, leur nombre atteignait 295, encore bien loin des 1000 espérés. 

Pour stimuler la vente de ces parts — ce qui constitue l’objectif ultime de la Coop —, on courtisera maintenant les résidants des municipalités voisines, soit Saint-Joachim-de-Shefford, Warden et Waterloo, au moyen d’un feuillet d’information. 

Autres professionnels

Au lieu de chercher un médecin à tout prix, les administrateurs ont aussi choisi de sonder l’intérêt d’autres professionnels de la santé qui pourraient avoir envie de pratiquer dans le futur bâtiment de la Coop, route 112. Chiro­praticien, acupunctrice et psychologue ont été approchés dernièrement, et une nutritionniste sera bientôt sollicitée­, indique Marc Valence.

Ce dernier croit que l’intérêt de ces professionnels pourrait convaincre un médecin de s’installer. « Les médecins sont comme ça. Ils veulent que tout soit organisé­ pour eux... », ajoute-t-il. 

Quant à l’assemblée générale spéciale, qui était prévue pour novembre ou décembre, elle sera reportée à la mi-janvier. À cette date, M. Valence espère avoir de bonnes nouvelles à annoncer aux membres. « On garde toujours espoir que ça fonctionne. Mais j’ai toujours dit que c’était la population qui allait décider... »

Il rappelle qu’il n’est pas trop tard pour devenir membre. Les nouveaux inscrits courent toujours la chance de remporter un crédit-voyage de 1000 $. Le tirage aura lieu le 15 décembre.

Interrogé sur le projet de clinique de santé, le maire de Shefford, Éric Chagnon, a rappelé que la promesse d’aide financière à la Coop [la municipalité s’est engagée à égaler le montant amassé en parts sociales, jusqu’à concurrence de 100 000 $] tenait jusqu’à la fin de l’année 2017. 

« On va les rencontrer en janvier et le conseil prendra une décision par la suite », a-t-il laissé entendre prudemment.