Le comité organisateur de la Soirée des membres: Antony Leclerc, Claude Surprenant, Miguel St-Pierre, Frédéric Laflamme et Simon Turcotte. Absents sur la photo: Patricia Algier et Nicolas Forand.

Une nouvelle activité pour la Chambre de commerce Haute-Yamaska

La Chambre de commerce de la Haute-Yamaska (CCHY) ajoute une activité à son calendrier annuel : la Soirée des membres. L’événement offrira une nouvelle visibilité aux membres et permettra d’amasser des fonds pour mener à terme de nouveaux projets, affirme la directrice générale, Claude Surprenant.

« On veut vraiment que ça soit une soirée pour s’amuser. Le but, c’est que la communauté d’affaires puisse échanger, s’amuser et soutenir la cause de la Chambre », a fait valoir Mme Surprenant, mardi, à l’occasion d’un point de presse. 

Réservée aux membres de la CCHY et à leurs invités, la Soirée des membres se déroulera le 27 septembre prochain au Centre des congrès de Granby. Quelque 300 billets seront mis en circulation, au coût de 150 $ chacun.

Deux encans seront au cœur de cet événement, qui se déroulera autour d’un repas, dans un univers aux allures burlesques. Le premier encan, interactif, proposera plus de 100 articles ou services, offerts par des membres de la Chambre. Cet encan, auquel pourront aussi participer les non-membres de la CCHY, sera lancé environ un mois avant l’événement et se déroulera entre autres sur une plate-forme qui permettra de suivre les mises des différents lots. Le deuxième encan, dédié aux lots de 2000 $ et plus, sera crié au cours de la soirée par l’encanteur professionnel, Roch Fournier. 

« L’encanteur est un spectacle en soi. Il est coloré, mais professionnel », a lancé l’un des membres du comité organisateur de l’événement et administrateur de la CCHY, Frédéric Laflamme de l’Agence Lion. C’est d’ailleurs ce dernier qui est à l’origine de cette nouvelle activité. 

Ressource

Avec la Soirée des membres, le comité organisateur veut faire d’une pierre deux coups : permettre aux membres d’avoir de la visibilité — et peut-être même se faire connaître — avec les articles qu’ils souhaitent mettre à l’encan, de même que donner un coup de main à la Chambre. 

« La Chambre a besoin que la communauté d’affaires se tienne pour qu’elle soit encore plus en santé », estime Frédéric Laflamme, soulignant que les revenus de l’organisme proviennent du membership et d’activités de ce genre. 

« C’est pour les entrepreneurs que la Chambre est là. C’est une invitation à se l’approprier et à faire en sorte que l’entrepreneurship soit fort dans la région de la Haute-Yamaska », renchérit le président de la CCHY et également membre du comité organisateur de l’activité, Simon Turcotte.

Il est souhaité qu’une partie des fonds amassés soit utilisée pour ajouter une troisième ressource à l’équipe de la permanence de l’organisme, de façon à ce que la directrice générale puisse travailler davantage sur certains enjeux, dont la pénurie de main-d’œuvre, la relève entrepreneuriale ou encore la mise en place d’un projet de transport en commun dans le parc industriel. 

« Avec 475 membres, on devrait au moins être quatre à la permanence. [...] On [la Chambre] s’est refait une santé financière, mais on doit maintenant passer à une autre étape et amasser des fonds supplémentaires pour aller chercher une troisième personne à temps plein », note Claude Surprenant.