Les Montréalais pourront désormais se rendre facilement et gratuitement au parc de la Yamaska.

Une navette gratuite pour se rendre au parc de la Yamaska

C’est connu, le parc de la Yamaska constitue une oasis pour de nombreux Montréalais lors des week-ends d’été. La compagnie Navette Nature (Nana) leur offre dorénavant un transport gratuit pour s’y rendre.

Nana avait lancé le service l’an dernier, moyennant des frais de transport. Cet été, l’arrivée de la Banque TD et de la compagnie Mountain Equipment Co-op (MEC) comme partenaires permet d’offrir la navette gratuitement. Il s’agit d’ailleurs du seul circuit aller-retour que fournit sans frais Navette Nature parmi sa gamme d’escapades dans plusieurs parcs nationaux du Québec.

« Le but de Nana, c’est de faire découvrir aux gens qu’on peut sortir de la ville et faire des activités sans trop se compliquer la vie. En fait, on veut faire sortir les gens de la ville », explique Catherine Lefebvre qui, avec sa partenaire Sarah Bernard-Lacaille, s’occupe de ce service opéré par la firme torontoise Parkbus Transportation.

Chaque samedi matin, à compter du 14 juillet et jusqu’au 13 octobre, Navette Nature mettra donc à la disposition des excursionnistes un autobus scolaire en partance du centre-ville de Montréal en direction du parc de la Yamaska. Le trajet de retour se fera en fin d’après-midi.

Bien qu’il n’en coûte rien pour s’y rendre, l’entrée au parc et la location d’équipements demeurent cependant aux frais des participants.

Sur son site web, Nana présente la « Route TD : Express Yamaska » comme idéale pour les amateurs d’activités nautiques. Elle mentionne notamment la présence du réservoir Choinière, « un excellent plan d’eau pour observer les canards et les hérons ». On y vante également les promenades en kayak et en canot, la baignade, la location de vélos et les pique-niques.

Selon Mme Lefebvre, la clientèle pour ces sorties d’un jour est diversifiée. Les gens prennent place à bord du bus en solo, en duo et souvent en groupe. De nombreux immigrants, entre autres, y voient là une belle occasion de découvrir le Québec sans avoir à prendre la voiture.

« Parfois, les nouveaux arrivants ne connaissent pas nos parcs nationaux. Durant le trajet, on en profite donc pour leur parler de ces endroits et leur donner quelques trucs pour aborder la nature qui s’y trouve ».

Chose certaine, la popularité du parc de la Yamaska ne se dément pas. « C’est assez incroyable, le nombre de réservations. On est déjà presque plein ! », laisse savoir Catherine Lefebvre. L’entreprise envisage même de mettre en service un second autobus pour suffire à la demande.

Il n’a pas été possible, vendredi, d’obtenir les commentaires du directeur général du parc de la Yamaska, Alexandre Brousseau, à ce sujet.