L'accusée avant de recevoir sa sentence, en avril 2013.

Une mère indigne échoue en appel

Une mère de Brome-Missisquoi condamnée à neuf ans de prison pour avoir drogué et violé ses trois enfants, en compagnie de son ex-conjoint, échoue à faire réduire sa sentence.
La Cour d'appel refuse de modifier la décision du juge de la Cour du Québec Serge Champoux rendue le 26 avril 2013 au palais de justice de Granby.
«Bien que la peine imposée se rapproche de la peine maximale de 10 ans et que l'appelante n'a pas d'antécédents judiciaires, les circonstances ignobles révélées par la preuve sont graves et se sont déroulées sur une longue période de temps. (...) Chaque peine doit impérativement respecter les principes d'individualisation et de proportionnalité», écrivent les juges Allan R. Hilton, François Doyon et Marie-France Bich.
Tous les détails dans La Voix de l'Est de mardi