Nicolas Luppens, coordonnateur d’Action Plus Brome-Missisquoi
Nicolas Luppens, coordonnateur d’Action Plus Brome-Missisquoi

Une meilleure prestation de base revendiquée pour les assistés sociaux

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
La 47e Semaine de la dignité des personnes assistées sociales du Québec a été lancée le 4 mai sous le signe de la COVID-19. Action Plus Brome-Missisquoi, basé à Farnham, joint sa voix au Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) pour revendiquer l’augmentation du revenu de base des personnes vivant de l’aide sociale.

Les assistés sociaux vivent avec un montant de 690 $ par mois, alors que le gouvernement fédéral aide les travailleurs qui ont perdu leur emploi en raison de la crise en leur remettant 2000 $ mensuellement, indique Nicolas Luppens, coordonnateur d’Action Plus Brome-Missisquoi par communiqué.

« Cette situation est inacceptable, commente-t-il. Vivre de l’aide sociale, c’est d’être en crise à longueur d’année. Il faut commencer à penser à l’après-crise et à saisir cette opportunité d’agir contre la pauvreté à long terme. »

Il ajoute que l’aide financière supplémentaire pour les banques alimentaires ne règle en rien leur situation de pauvreté.

Le FCPASQ revendique l’élargissement du Programme de solidarité sociale 66/72, qui permet à un adulte prestataire de solidarité sociale pendant 66 des 72 derniers mois de recevoir un montant plus élevé. Le front commun veut que tous les prestataires reçoivent ces 1210 $ par mois.

« L’élargissement du revenu de base à l’ensemble des prestataires, c’est un minimum. Mais pour réellement parler de dignité, ça prendra plus que ça », considère M. Luppens, qui se bat depuis des années contre la pauvreté.

La Semaine de la dignité des personnes assistées sociales du Québec donne lieu, habituellement, à occasions de se rassembler. En raison de la pandémie, la majorité des activités sur le thème de l’élargissement du revenu de base se tiendront en ligne, comme le lancement d’une vidéo, des vignettes de témoignage et d’un panel de discussion.

Les activités seront publiées sur la page Facebook du FCPASQ.