De plus en plus de personnes souffrent d’anxiété ou d’un problème psychologique, dit le président de l’Association des étudiantes et étudiants du Cégep de Granby (AEECG), Cédric Fortin. « Mais ce n’est pas nécessairement détectable. Souvent, les gens n’en parlent pas. »

Une ligne d’aide pour les étudiants du Cégep de Granby

Les élèves au bout du rouleau pourront bientôt compter sur une ligne d’aide téléphonique au Cégep de Granby.

Ce service est compris dans le tout premier régime d’assurance auquel souscrira l’Association des étudiantes et étudiants du cégep de Granby (AEECG) à partir de septembre prochain.

« Je pense que ça va servir, soutient l’employé permanent de l’AEECG, Alain Breault. Il y a des étudiants qui n’ont pas de réseau social, par exemple ceux qui viennent de l’extérieur et se retrouvent seuls en appartement. »

De plus en plus de personnes souffrent d’anxiété ou d’un problème psychologique, précise le président de l’association étudiante, Cédric Fortin. « Mais ce n’est pas nécessairement détectable. Souvent, les gens n’en parlent pas. »

Vote

La ligne d’aide disponible jour et nuit permettra de soulager les ressources du cégep (une psychoéducatrice et une travailleuse sociale) qui doivent fréquemment placer les requêtes sur une liste d’attente. Elles ne sont aussi accessibles qu’en semaine.

«Il y a des étudiants qui n’ont pas de réseau social, par exemple ceux qui viennent de l’extérieur et se retrouvent seuls en appartement», dit Alain Breault, employé de l’AEECG.

Chaque étudiant aura droit à trois heures de consultation qui pourront se faire par téléphone, par vidéoconférence ou en personne, dit M. Breault.

Un service approuvé par 84 % des participants lors d’un vote tenu auprès des membres de l’AEECG, en novembre dernier, via le réseau de communication interne du cégep. Il coûtera 12 $ par année et n’est pas optionnel.

Il est toutefois possible, pour les étudiants, de se retirer des assurances pour lesquelles ils ont voté dans une proportion de 98 % lors du même scrutin. Ils doivent le faire avant le 20 septembre 2019 en passant par le site internet du courtier en assurances Plan Major.

Détails

Mais les élèves ont tout à gagner en y souscrivant, dit Alain Breault. Pour 49 $ de plus par session, ils bénéficieront entre autres d’une assurance voyage, paramédicale (chiropractie, acuponcture, optométrie), hospitalisation et dentaire. De plus, leurs enfants pourront s’y greffer.

Avant de se désabonner, il suggère aux étudiants de vérifier à quelle couverture ils ont déjà droit, le cas échéant, avec leurs parents, et précise que les assurances peuvent être cumulatives.

Les compagnies d’assurance évitaient jusqu’à tout récemment le secteur des cégeps, jugeant que les élèves y étaient pour la plupart déjà couverts par leurs parents, dit M. Breault. Cette attitude a changé et une douzaine d’associations étudiantes sont aujourd’hui couvertes au Québec.