La conférence de Carol Allain a été très appréciée des nombreux participants.

Une journée Cultive ton Wow ! pour mieux outiller les entrepreneurs

Une centaine de gens d’affaires de la Haute-Yamaska ont pris part à la journée Cultive ton Wow ! , une nouvelle initiative concoctée par les principaux organismes entrepreneuriaux de la région dans l’objectif de mieux outiller les entrepreneurs et de favoriser le réseautage.

Réunis à la Maison de la Culture de Waterloo, les participants ont eu droit à une programmation variée qui leur permettra d’être plus inspirés et mieux outillés dans le développement futur de leur entreprise. Trois conférences étaient au menu, de même que de multiples occasions de faire du réseautage et de déguster un repas préparé par des entreprises locales.

« L’objectif est de valoriser le travail des entrepreneurs, de leur donner le goût de continuer et d’innover. Ils sont extrêmement importants puisqu’ils sont le moteur du développement économique régional », souligne Isabelle Brochu, directrice générale du Centre d’aide aux entreprises Haute-Yamaska.

« C’est une proposition d’intérêt pour tout le monde, peu importe l’âge ou le niveau de développement de l’entreprise. Aujourd’hui, je dirais que le profil des participants est des gens qui sont dans les cinq premières années de leur entreprise », ajoute-t-elle.

Motiver

En début de journée, les participants étaient d’abord invités à se fixer des objectifs concrets pour la journée. Que ce soit d’élargir ses horizons, de remplir la jauge de motivation ou de trouver de nouveaux contacts, la grande majorité des entrepreneurs présents assurent avoir été comblés par la programmation.

Les organisateurs ont cassé la glace avec une conférence sur l’un des beaux succès entrepreneuriaux de la région : la Cantine Chez Ben on S’bourre la bédaine. Bernard Dubé, troisième génération de propriétaires de l’iconique restaurant est revenu sur les dernières étapes du développement de l’entreprise avec notamment l’ajout d’un camion de rue l’été dernier.

Question de bien se motiver dans le démarrage et la poursuite de leur projet d’entreprise, la conférencière Isabelle Fontaine a ensuite discuté avec les participants du courage en affaires. Passionnée de la psychologie de la performance et de l’influence, Isabelle Fontaine s’est affairée à transmettre des astuces pour permettre aux gens de se découvrir et d’activer leur courage intérieur.

L’avant-midi, axé sur les qualités nécessaires pour être entrepreneur, s’est conclu par un goûter cent pour cent local.

« Nous avons profité de la pause pour pousser un peu les entrepreneurs à parler de leurs bons coups. En 30 minutes, on invitait 30 participants à parler de leurs bons coups. On avait un peu peur que ça ne lève pas, mais finalement les gens ont vraiment embarqué », se réjouissait Andréanne Daigle, conseillère aux entreprises chez Granby Industriel.

Conciliation et génération

L’après-midi de la journée Cultive ton Wow ! a été consacré à des sujets plus lourds, mais tout aussi pertinents que ceux abordés en matinée. Le conférencier Carol Allain a discuté longuement des transformations en cours et à venir dans le monde du travail.

Référence en matière des transformations et défis à venir, Carol Allain a souhaité sensibiliser les entrepreneurs à s’ouvrir sur la vision des plus jeunes générations qui entrent sur le marché du travail.

« C’est une génération axée sur la mobilité, ils vous en demanderont beaucoup, mais ils ne seront pas prêts à s’engager longtemps pour la même entreprise », note-t-il.

Sans condamner les valeurs de la génération Z, Carol Allain s’affaire plutôt à préparer les entreprises à savoir attirer cette main-d’œuvre.

La conciliation entre le travail et la vie personnelle s’installera comme priorité de premier plan dans les années à venir selon le conférencier qui prédit même la fin de la semaine de travail de cinq jours et la généralisation du télétravail.

« Les enjeux en santé ne seront plus les mêmes qu’il y a 30 ans. On observe déjà une diminution de l’espérance de vie aux États-Unis en raison de l’obésité. Au Québec, c’est seulement 30 % des gens qui sont en bonne santé. Les entreprises et les municipalités sont partenaires pour garder les citoyens en santé. L’entreprise peut par exemple offrir un abonnement au gym et il y a de la responsabilisation des municipalités d’innover pour faire sortir leurs citoyens de leur maison », lançait Carol Allain.

La conférence de plus d’une heure a semblé très appréciée du public de la Maison de la Culture.

« Comme entrepreneur, on se questionne souvent pour savoir si l’on prend les bonnes décisions pour le futur. On est toujours à risque de faire une mauvaise lecture et de ne pas prendre la bonne direction. Une conférence comme celle-ci, c’est très éclairant parce qu’elle permet de se préparer aux enjeux de demain », estime Marc Ethier, participant au congrès et entrepreneur de la région.

Même son de cloche pour Nancy Brunet, propriétaire de l’entreprise Écosélection qui affirme que la journée lui a permis de mieux connaître les services qui s’offraient à elle comme entrepreneure.

La journée s’est conclue par l’atelier du « poulet show » qui demandait aux entrepreneurs de construire un poulet à l’aide de blocs Lego colorés.

Divisés en équipes, les participants devaient d’abord désigner un chef d’entreprise qui eut pour rôle d’observer le schéma du projet à réaliser puis à piloter l’assemblage. Une fois le projet terminé, les équipes devaient finalement vendre leur poulet de plastique auprès des quelques membres de la cellule de mentorat du CAE qui ont évalué la démarche.

Nouvelle formule

Pour les organisateurs, la journée Cultive ton Wow ! était une nouvelle formule d’activité rendue possible grâce à la collaboration des organismes de services aux entreprises.

« Il y avait déjà des activités organisées à l’automne, mais on a préféré cette année les regrouper et offrir une journée bien remplie et accessible aux entrepreneurs. On en a profité pour organiser cette journée à Waterloo puisque c’est notre mission de servir toute la Haute-Yamaska et cela faisait déjà quelque temps que nous n’avions pas fait d’activités ici », explique Isabelle Brochu.

La formule devrait être reprise l’an prochain.

L’événement s’inscrivait dans le cadre de la semaine de l’entrepreneuriat et près d’une centaine de personnes y ont participé.