La Voix de l’Est
Nicolas Vandal, au centre, recevant le Prix reconnaissance jeunesse du Québec, notamment pour ses conférences luttant contre l’intimidation
Nicolas Vandal, au centre, recevant le Prix reconnaissance jeunesse du Québec, notamment pour ses conférences luttant contre l’intimidation

Une inspiration pour les jeunes victimes d'intimidation

Maxime Grondin
Maxime Grondin
La Voix de l'Est
La vie de Nicolas Vandal a complètement changé le soir du 25 décembre 2004, quand il a tenté de mettre fin à sa vie. Victime d’intimidation depuis le primaire à cause de ses particularités physiques et psychologiques, son moral était au plus bas. Aujourd’hui, il présente des conférences pour passer un message qui lui tient à cœur : il est possible de s’en sortir.