Le Service d'incendie de Saint-Paul-d'Abbotsford a fait appel à celui de Granby ainsi qu'à l'unité de sauvetage pour secourir le plus rapidement possible l'homme qui s'est échoué en deltaplane dans le mont Yamaska.

Une homme fait une chute de 100 pieds en deltaplane

Un adepte de deltaplane a fait une chute d'une centaine pieds, un peu avant dimanche midi, pour atterrir sur un sol rocailleux en plein coeur du mont Yamaska, à Saint-Paul-d'Abbotsford. Plusieurs services d'urgence se sont portés à son secours et il a finalement été transporté en ambulance en fin d'après-midi jusqu'au centre hospitalier de Granby. Il souffre de nombreuses blessures, mais on ne craint pas pour sa vie.
C'est la victime de l'accident qui a elle-même contacté les services d'urgence de Saint-Paul, peu après sa chute. L'homme d'une quarantaine d'années a utilisé son cellulaire, ce qui a permis aux pompiers de le localiser dans la montagne. Au bout du fil, il disait apercevoir le pignon de l'église de Saint-Paul et croyait avoir une jambe cassée. 
Les pompiers de Saint-Paul-d'Abbostford­ ont fait appel à leurs collègues de Granby ainsi qu'à l'unité de sauvetage, qui possède l'équipement nécessaire pour réaliser des interventions en hauteur. La mobilisation­ a été importante. 
Les différents services d'urgence ont établi leur base d'opération derrière l'église de Saint-Paul, et des équipes d'intervention ont emprunté le chemin Jodoin avant de débarquer de leur véhicule et de poursuivre la recherche à pied. Elles se sont rendues au point de départ des adeptes des sports volants et ont amorcé les opérations pour remonter, à l'aide de câbles, le quadragénaire qui avait atterri 200 pieds plus bas. 
L'homme présente de nombreuses ecchymoses partout sur le corps, et selon Steve Poulin, directeur du Service incendie de Saint-Paul-d'Abbotsford, il pourrait avoir subi une fracture du fémur et une commotion cérébrale. Rien de sérieux n'était toutefois apparent.  
L'intervention n'était pas simple, selon M. Poulin, car il n'était pas possible de se rendre en véhicule au site de départ des adeptes de deltaplane et de parapente. 
Sur les ondes de Radio-Canada en Estrie, Robert Blais, un ami de la victime présent lors de la chute, a attribué l'accident à une erreur de calcul au moment du départ.