La Ville justifie l’augmentation du salaire des élus par le fait que la nouvelle loi fédérale rendra imposables leurs allocations de dépenses dès le 1er janvier, et qu’il n’y a pas eu de hausse salariale significative depuis 2004.

Une hausse de salaire de 26 % pour la mairesse de Cowansville

Le conseil municipal de Cowansville s’apprête à autoriser des augmentations de salaire aux élus. Dès 2019, le salaire de la mairesse Sylvie Beauregard passera de 45 079 $ à 57 000 $, soit une augmentation de 26 %. Celui des conseillers augmentera de 2 % pour atteindre 15 400 $.

La Ville justifie l’augmentation du salaire des élus par le fait que la nouvelle loi fédérale rendra imposables leurs allocations de dépenses dès le 1er janvier, et qu’il n’y a pas eu de hausse salariale significative depuis 2004.

« On a ajusté le salaire pour que les élus ne soient pas pénalisés par la nouvelle loi fédérale, a expliqué la mairesse devant une poignée de citoyens, lundi, lors de la séance du conseil. Il va y avoir un mouvement dans toutes les municipalités du Québec. Il y avait aussi la possibilité de faire une rétroaction pour 2018, chose que le conseil a refusé de faire. »

Elle ajoute que, depuis 14 ans, le salaire n’était pas indexé aux rôles et responsabilités des élus qui, eux, sont devenus de plus en plus importants.

Cette rémunération additionnelle représente un montant d’environ 30 000 $ sur un budget total de 23 millions de dollars.

Les allocations de dépenses de la mairesse et des élus demeurent respectivement à 16 595 $ et 7700 $.

« Nous sommes conscients que des augmentations de salaire [pour les élus], ce n’est jamais très populaire, admet la mairesse. La loi fédérale, l’augmentation du nombre de responsabilités des élus municipaux depuis 2004, la comparaison avec d’autres municipalités et la volonté de rendre plus attractive l’implication en politique municipale poussent le conseil à suivre les recommandations de l’outil de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). Je tiens également à rassurer les citoyens que l’annonce d’aujourd’hui n’aura pas d’impact sur le compte de taxes. »

Étude comparative

Une étude comparative réalisée par l’UMQ a permis au conseil de comparer les salaires des élus avec ceux des municipalités similaires. Le calcul prend en compte sept critères précis, soit la population, le budget, la richesse foncière, les services à la population, les partenaires locaux et régionaux, la superficie et l’aspect géographique.

« L’analyse [...] a révélé que la rémunération actuelle de la mairesse de Cowansville était grandement inférieure à celle des autres municipalités comparables, comme Montmagny, Sainte-Adèle ou Amos, précise par voie de communiqué Josée Tassé, directrice du Service des finances et de la trésorerie de Cowansville. Nous avons également regardé les autres villes considérées comme des cités régionales, tout comme Cowansville. On ne s’attendait pas à une différence aussi importante. Il s’agit d’une hausse très raisonnable. »

Le conseil a déposé un avis de motion et adopté un premier projet de règlement en faveur de cette augmentation de salaire, lundi. Un avis public sera publié pendant 21 jours pour aviser les citoyens. Le projet de règlement est également disponible à l’hôtel de ville.