Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le centre de pédiatrie sociale Main dans la main a tenu samedi une version adaptée de sa guignolée annuelle, dans les commerces de la région de Brome-Missisquoi.
Le centre de pédiatrie sociale Main dans la main a tenu samedi une version adaptée de sa guignolée annuelle, dans les commerces de la région de Brome-Missisquoi.

Une guignolée adaptée pour le centre de pédiatrie sociale Main dans la main

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Plusieurs dizaines de bénévoles ont passé la journée dans des commerces de la région, samedi, afin de récolter des dons dans le cadre de la guignolée annuelle du centre de pédiatrie sociale Main dans la main.

Pour sa huitième mouture, l’équipe du centre de pédiatrie sociale couvrant la région de Brome-Missisquoi a dû adapter sa guignolée annuelle faite en collaboration avec la guignolée du Dr Julien. Plutôt que de prendre place sur le coin des rues et d’aller à la rencontre des automobilistes, les bénévoles se sont plutôt installés aux abords des commerces de la région pour laisser les consommateurs venir à eux, tout en conservant une distance sécuritaire de deux mètres.

Pour réaliser cette version adaptée de la guignolée, l’organisme Main dans la main est entré en contact avec plusieurs commerçants de différentes villes de la région, dont Cowansville, Bedford, Sutton, Farnham, Lac-Brome et Bromont.

« On faisait une première approche, mais on est vraiment contents des résultats », fait savoir Geneviève Couture, directrice générale du centre de pédiatrie sociale Main dans la main. Finalement, ce sont plus d’une vingtaine d’épiceries, pharmacies, quincailleries et marchands locaux qui ont pris part à l’événement.

Les personnes se rendant à l’un ou l’autre de ces endroits étaient invités, dès 9 h, à faire un don pour l’organisme qui vient en aide aux enfants issus de milieux vulnérables. « On a un objectif, mais c’est sûr que c’est un objectif de maintien. On veut maintenir les 40 000 $ » récoltés l’an dernier, précise Mme Couture.

Des services aux enfants de la région

L’argent récolté permettra de mettre sur pied « une nouvelle programmation d’activités en milieu de vie », explique la directrice générale. En plus d’offrir un accompagnement avec des médecins et des travailleurs sociaux, le centre de pédiatrie sociale Main dans la main propose également « de l’aide aux devoirs, de l’art thérapie, de la zoothérapie et des activités lors de la semaine de relâche ». Tout cela est fait dans le but de « créer un milieu de vie, un filet de sécurité pour l’enfant », indique Mme Couture.

Le fait que la guignolée se déroule cette année à l’extérieur des commerces constitue un certain avantage, selon la gestionnaire du centre Main dans la main. Cela fera en sorte que les donneurs pourront obtenir davantage d’informations sur l‘organisme, encore méconnu du public.

Ceux qui n’auraient pas eu la chance de faire un don en personne, lors de la guignolée de samedi, ont toujours la possibilité d’en faire un sur le site internet de l’organisme. Dans tous les cas, Geneviève Couture assure « que ces dons seront utilisés à 100% dans l’organisme local, pour aider les enfants de la région. »

Durant l’année 2019-2020, le centre de pédiatrie sociale Main dans la main est venu en aide à 381 enfants de la région de Brome-Missisquoi.