Native de Granby, Julie Morin, 34 ans, a été élue à la mairie de Lac-Mégantic, où elle s’active à faire avancer sa ville d’adoption.

Une Granbyenne aux commandes de Lac-Mégantic

Il y a un petit peu de Granby dans la reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic. La nouvelle mairesse élue en novembre dernier, Julie Morin, a grandi à Granby et elle dit s’en inspirer pour développer sa ville d’adoption.

Julie Morin, 34 ans, habite Lac-Mégantic, une ville dont son conjoint est originaire, depuis 2010. Elle a vécu de près la tragédie ferroviaire de 2013 qui a fait 47 morts et dévasté une partie du centre-ville.

« Mes racines, mon sentiment d’appartenance pour Lac-Mégantic, ont poussé à partir de ce moment-là. C’est devenu très important pour moi de participer à la relance. J’ai été très impliquée dans la démarche “Réinventer la ville” dans les deux ans qui ont suivi la tragédie. Je sentais que je contribuais à changer les choses », raconte-t-elle.

L’entrée en politique de Julie Morin n’a pas été calculée. L’idée a fait doucement son chemin dans son esprit, entre autres après qu’elle ait milité et fait des démarches auprès des élus en poste pour qu’un parc soit aménagé dans son quartier. Ses revendications — et celles des familles qu’elle a mobilisées — ont été fructueuses. Le parc a été inauguré à l’été 2015.

Élan
Comme le mandat des élus en poste a été prolongé de deux ans après les événements de 2013, c’est en 2015, peu de temps après l’aménagement du nouveau parc de quartier, que des élections générales ont été tenues à Lac-Mégantic. Tous les sièges étaient libres. L’ensemble du conseil municipal, y compris la mairesse Colette Roy Laroche, qui s’est illustrée pour sa gestion de la tragédie, avait décidé de ne pas solliciter un nouveau mandat.

« On parlait de ville d’avenir, de développement durable et d’attirer de jeunes familles. Je me suis dit qu’il fallait qu’il y ait des jeunes autour de la table pour prendre des décisions et s’impliquer dans les projets. L’élan est venu de là », dit celle qui s’est d’abord fait élire comme conseillère municipale.

Le centre-ville de Lac-Mégantic est en reconstruction après la tragédie ferroviaire de 2013.

Seule femme à la table du conseil et plus jeune élue, Julie Morin a ainsi réalisé un mandat de deux ans. La volonté de poursuivre le travail en 2017, mais à la mairie cette fois, s’inscrit dans ce même élan, dans cette passion, du « contact citoyen » et du désir de « changer les choses au quotidien ».

« J’avais envie d’être celle qui parle de ma ville fièrement et qui mobilise notre population derrière nos projets. Ça s’est fait naturellement, sans planification à la base », explique la maman de trois enfants âgés de cinq à neuf ans.

Julie Morin a toujours été impliquée dans sa ville d’adoption. Elle a été présidente de la Maison des familles du Granit et a siégé sur différents comités de parents. Elle a aussi travaillé comme agente d’accueil et d’intégration des nouveaux arrivants au Carrefour jeunesse emploi du Granit, dans le cadre du Défi Carrière Mégantic. Bref, elle était déjà une fière ambassadrice de la région.

Inspiration
Élue à la mairie avec 70 % des voix, Julie Morin s’active ainsi au quotidien à faire avancer Lac-Mégantic. « On a le devoir de mémoire de ceux qu’on a perdus, mais on a aussi le devoir d’avancer en l’honneur de ces personnes-là », dit-elle.

Ces dernières semaines, les nouvelles se sont faites encourageantes, alors que les gouvernements fédéral et provincial ont signifié leur volonté de participer financièrement à l’aménagement d’une voie de contournement du chemin de fer. « J’y croyais, mais on n’avait aucun indice clair depuis tellement longtemps. Ça prenait beaucoup d’espoir pour continuer à y croire. Ce qui arrive là, c’est comme une lumière au bout du tunnel. Ça fait du bien à tout le monde », se réjouit-elle.

Julie Morin revient régulièrement à Granby, où sa famille habite encore. « Quand je regarde le développement de Granby, il y a plein de choses que j’ai le goût d’appliquer chez nous. La raison, à la base, pour laquelle j’ai voulu avoir un parc dans mon quartier ici, à Lac-Mégantic, c’est que quand je regarde à Granby, il y a des parcs partout. Je vois aussi des fontaines partout. Quand je reviens ici [à Lac-Mégantic], j’ai le goût qu’il y ait des fontaines. Les sculptures qui ont été faites l’été passé avec le Zoo, c’est aussi inspirant », dit-elle.

La jeune femme affirme que la « synergie » est bien présente au sein du conseil municipal actuel pour faire progresser Lac-Mégantic. Et la ville vaut le détour, assure Julie Morin. « J’ai juste envie d’inviter les gens à venir voir ce qu’on est en train de devenir. Je pense que ça peut intéresser les gens ce qu’on est en train de faire avec notre ville », dit la mairesse.