Sébastien Bougie, Jean-Olivier Grégoire-Fillion, Galadriel Castelli, Serge Drolet, Catherine Baudin et Bernard Valiquette ont dévoilé les détails de la 14e Fête de la rivière à Granby, qui aura lieu le 11 mai prochain.

Une formule bonifiée pour la Fête de la rivière

Nouvelle formule pour la 14e Fête de la rivière à Granby, qui aura lieu le 11 mai prochain. Un volet éducatif plus important sera mis de l’avant, en plus du traditionnel nettoyage des berges de la rivière Yamaska Nord.

« J’aime beaucoup la Fête de la rivière parce que c’est un rassemblement de citoyens et une activité familiale. Il y a une bonification des activités offertes cette année. On ne va pas se contenter de ramasser des déchets le long des berges. Il va aussi y avoir plein de choses à voir et à apprendre sur l’environnement », a souligné la conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Catherine Baudin, à l’occasion d’un point de presse. 

Des représentants de l’écocentre, du Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin, de l’Association des chasseurs et pêcheurs de l’Estrie, de la MRC de La Haute-Yamaska, des jardins collectifs et du Zoo de Granby tiendront des kiosques au parc Daniel-Johnson, de 9 h à 13 h. La Ville de Granby y distribuera gratuitement des plants d’asclépiade. Il n’est pas nécessaire de participer à la collecte de déchets pour faire un saut au parc et aller à la rencontre des différents partenaires de l’événement, dit la chargée de projet à Vie culturelle et communautaire de Granby, Galadriel Castelli. 

Selon elle, l’accueil des quelque 200 bénévoles — de tous âges — attendus pour la corvée de nettoyage s’effectuera à 9 h, au parc Daniel-Jonhson. Gants et sacs seront distribués. 

Nouveauté : les personnes qui désirent participer à la cueillette des déchets doivent s’inscrire au préalable à vccgranby.org. Cela permettra d’améliorer la logistique et de répartir plus rapidement les participants dans les différents secteurs de nettoyage, souligne Mme Castelli.

Envirovélo

La cueillette des déchets est prévue entre 9 h 30 et 11 h 30. Chaque année, l’activité permet de faire quelques trouvailles toutes plus étonnantes les unes que les autres. Dentier, matelas, planche à repasser et système complet de tuyaux d’échappement figurent parmi les objets qui ont été retrouvés.

Une fois le nettoyage complété, les participants se verront offrir le dîner et pourront participer au tirage de prix de présence. L’Association des chasseurs et pêcheurs de l’Estrie convie aussi les bénévoles, particulièrement les plus jeunes, à participer à une activité d’ensemencement de poissons dans la rivière à 12 h 30. 

À 13 h, la Fondation pour la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska (SÉTHY) offrira une visite guidée en vélo d’une durée d’environ deux heures, pour les 12 ans et plus. « On est une ville de vélo. Pourquoi pas combiner une visite guidée autour du bassin versant du lac Boivin pour mieux comprendre l’histoire ? », lance le représentant de la Fondation qui animera cette visite, Bernard Valiquette. 

Celui-ci souligne que la présence de la rivière a contribué au développement de Granby. « Les premiers habitants sont venus utiliser la force hydraulique de l’eau », dit celui qui remontera le fil de l’histoire jusqu’à l’occupation indienne en passant par l’alimentation difficile de la ville en eau potable à certaines époques. L’importance de l’eau et de la protection des milieux naturels sera aussi relevée au gré des arrêts effectués lors de la balade à vélo, note M. Valiquette. 

« Ces activités permettent aux gens de s’approprier les milieux naturels. (...) Si on veut que les gens apprécient et protègent les milieux naturels, il faut qu’ils les aiment. Et pour les aimer, il faut les connaître », relève pour sa part le coordonnateur de la division environnement à la Ville de Granby, Serge Drolet. 

Il est possible de s’inscrire à l’activité Envirovélo à www.fondationsethy.org