Avenue Profession’Elle, de concert avec quatre autres organismes spécialisés en employabilité des femmes, est derrière la campagne Une femme à la fois.

Une femme à la fois: une campagne pour qu’elles prennent la place qui leur revient

Les besoins criants en travailleurs pourraient permettre à des femmes d’intégrer le milieu du travail, voire de dénicher un poste qui leur correspond mieux et qui est mieux rémunéré. L’organisme granbyen Avenue Profession’Elle, de concert avec quatre autres organismes spécialisés en employabilité des femmes membres du Regroupement montérégien des organismes non traditionnels (RMONT), est derrière la campagne Une femme à la fois, qui sera visible sur les abribus, les autobus et sur Facebook, entre autres, jusqu’à la fin novembre.

Le mot d’ordre? «Un organisme près de chez vous peut vous donner le coup de pouce dont vous avez besoin pour envisager un meilleur avenir.»

«On profite de la rareté de main-d’oeuvre, entre autres, pour lancer la campagne, dont l’objectif est d’interpeller toutes les femmes de notre territoire pour les encourager à se trouver un emploi ou à améliorer leurs conditions de vie», mentionne Marie-Claude Hudon, chef d’équipe chez Avenue Profession’Elle.

Bien qu’elle s’adresse aux femmes en générale, la missive vise particulièrement les mères monoparentales, mères au foyer, chômeuses, travailleuses autonomes ou employées en quête de nouveaux défis. «Ce sont souvent des femmes difficiles à mobiliser, qui sont parfois plus isolées et avec moins de moyens», note Mme Hudon.

D’ailleurs, selon des statistiques régionales datant de 2018, les femmes occupent les deux tiers des emplois à temps partiel en Montérégie, en plus d’avoir un taux d’emploi de 4,5% inférieur à celui des hommes, à 60,7%. Les femmes sont également deux fois plus nombreuses (25,9%) à occuper un emploi à temps partiel que les hommes (12,2%) dans la région.

«C’est une campagne positive avec un message fort. Une femme à la fois, ça veut dire qu’on offre un service personnalisé et adapté à la réalité de chacune dans la quête d’un emploi, du début à la fin. Notre accompagnement sert de filet de sécurité pour ces femmes, pour qui ce n’est pas toujours évident de faire un changement», souligne Mme Hudon.

Nouvelle trajectoire

Bien que l’organisme soit spécialisé dans l’intégration des femmes dans des professions à prédominance masculine, dites non traditionnelles, la campagne Une femme à la fois vise à amener davantage de femmes sur le marché du travail, quel que soit leur secteur d’emploi, précise-t-on.

Les femmes recrutées dans le cadre de la campagne pourront explorer diverses avenues professionnelles et suivre des formations.

Amélie Roy, qui a complété le programme plus tôt cette année, n’a que de bons mots pour l’initiative qui lui a permis d’emprunter une toute nouvelle trajectoire.

«J’avais un emploi dans le service à la clientèle depuis une douzaine d’années. J’étais un peu tannée. J’avais essayé d’être gérante, mais je n’aimais pas ça, je voulais vivre autre chose», raconte la jeune femme de 30 ans.

En 2017, alors qu’elle s’était retrouvée au chômage, la jeune femme a entrepris une démarche d’orientation avec Avenue Profession’Elle. «J’y suis allée sans attentes, en me disant que je ne savais pas où aller. Et j’ai adoré!», lance celle qui s’est finalement fait embaucher chez GE Aviation, à Bromont, à titre d’électromécanicienne au terme d’une formation.

«Le programme nous permet de découvrir nos forces et nos faiblesses, explique la candidate. J’ai découvert des talents que je ne savais pas que j’avais.»

À celles qui hésiteraient à se lancer, Mme Roy leur dit de foncer.

«Comme femmes, on se sous-estime trop souvent. Pourtant, on peut être surprenantes! On a quelque chose de différent à apporter», croit-elle.

«La vie est beaucoup plus facile quand on trouve un métier qu’on aime et qui nous colle à la peau!»

Les femmes sont aussi invitées à se rendre sur le site unefemmealafois.ca ou à venir rencontrer les organismes lors d’événements locaux à travers la Montérégie.